dsc_5898

Business breakfast : Le Meds se penche sur la « Franchise »

Sous l’égide du MEFP, le ministère délégué au budget en partenariat avec le Meds et en collaboration avec le ministre du commerce et des Pme organise, ce mardi, un business breakfast (petit déjeuner d’affaire). Cette rencontre est orientée sur le thème : « La franchise », un levier d’optimisation du développement des Pme sénégalaises face aux défis de croissance du Pib national. Ce business breakfast a été présidé par le ministre du budget Birima Mangara. On note également la présence de monsieur Cellou Dallen Diallo, entre autres, invités de marque. 

12H12 : Fin de la cérémonie

12h09 : le Président Mbagnick Diop a remercié tous les participants avant de les donner rendez-vous dans deux  mois dans un autre business breakfast sur une autre thématique.

11h21 : Me El Hadji Diouf prend la parole

« Des contrats de franchise, il faut favoriser la création par la multiplication de ces contrats. Parce que les gens viennent vendre pour rentrer avec les bénéfices en Europe ou aux Etats », a-t-il dit. avant de lancer un appel à de nouvelles règles sur le commerce international.

dsc_5896

11h00 : Le ministre birima Mangara, modérateur campe le débat

dsc_5887

Sous l’égide du MEFP, le ministère délégué au budget en partenariat avec le Meds et en collaboration avec le ministre du commerce et des Pme organise, ce mardi, un business breakfast (petit déjeuner d’affaire). Cette rencontre est orientée sur le thème : « La franchise ».

10H 35 : ibrahima Sow, expert financier- directeur général Isos finance fait son allocution

10H25 : Aimé sene, directeur général hertz sénégal

« La franchise est devenue mobile. Le sénégal est le pays de l’uemoa le plus avancé dans ce concept de franchisé. En afrique malgré le développement fulgurant, la franchise connait un ralentissement. La franchise est une formule d’intervention, un outil puissant de développement économique et social surtout dans les pays où les pme/pmi sont en difficulté. Le Mdes entre ainsi dans la dynamique de relever le secteur des pme/pmi. La franchise peut contribuer à la croissance et à la création d’emplois nouveaux ».

10h19 : Cellou Dallen Diallo

« Je n’ai pas de discours à faire  mais, je suis venu pour apprendre. Je souhaite écouter les experts qui doivent intervenir lors de cette cérémonie. Cela va m’inspirer pour que demain si je prends les commandes de la guinée que je puisse m’en inspirer ».

9H53 : Le ministre du budget, Birima Manga fait son discours

« Nous avons l’occasion de discuter d’un thème important pour les PME pour l’économie nationale mais également pour les pouvoirs publics. Je voudrais saluer avec vous la pertinence du thème également la vision du Meds à travers son Président Mbagnick Diop de contribuer à susciter le débat, à susciter la réflexion autour des questions qui concernent de manière substantielle la vie économique de ce pays surtout, dans le contexte de mise en œuvre du plan Sénégal émergent (Pse). Ce Pse a comme ambition une transformation structurelle de notre économie pour pouvoir booster par cette ambition notre croissance économique. Concernant le contexte, les Pme constituent, à travers nos grandes industries, les plus perçants d’une économie en développement. Aujourd’hui, la stratégie du Président de la République du Sénégal est d’arriver à avoir des Pme fortes et des Pme/Pmi fortes de petits champions qui, sont de petits matins qui feront les grands soirs. C’est donc l’importance de ce sujet. Les opportunités voilà avec le système de franchise une offre de plus à nos Pme/Pmi et une offre qu’il faudra saisir avec beaucoup d’intelligence. C’est une offre qu’il faut savoir saisir pour se renforcer parce que la franchise suppose qu’une Pmi s’adosse à un grand groupe qui déjà a l’expertise technique, a de solides moyens financiers et  a un réseau de distribution bien huilé. Voilà une opportunité qu’il faudra saisir pour développer son entité. Le système de réseau c’est un troisième mot qu’il faut qu’il existe pour que les franchises puissent être gagnant-gagnant comme le disait le Président du Meds, Mbagnick Diop. C’est là qu’il faudra pour les pouvoirs publics une réflexion soutenue ou une réflexion prospective bref une stratégie nationale ».

9H45 : Le Président Mbagnick Diop prononce un discours

« Je voudrais à l’entame de mes propos, exprimer au nom du secteur privé sénégalais, nos remerciements et toute notre gratitude à l’endroit du gouvernement, qui dans la mise en œuvre de tous ses projets, privilégie la gouvernance inclusive.

C’est ainsi qu’à l’issue de notre dernier Business Breakfast du 18 Juillet 2016 en partenariat avec la Fondation Naumann et qui portait sur la thématique « PPP et PSE », les Ministres Birama MANGARA et Alioune SARR, déjà actifs dans nos débats, ont spontanément proposé la tenue d’une autre rencontre du genre, pour ainsi compléter le sujet sur la thématique de la franchise, en relation avec le Plan Sénégal Emergent.

En effet, le format de ce Business Breakfast qui réunit autour d’un seul thème, l’Etat, le Secteur privé, les Partenaires techniques et financiers, les Organisations non gouvernementales et les Syndicats,  nous donnent aujourd’hui la preuve que le programme économique et social du gouvernement (ou le PSE) est devenu l’affaire de tous !

Le Thème proposé : « La franchise, un nouveau levier d’optimisation du développement des PME sénégalaises, face aux défis de croissance du PIB national», a pour objectif de lancer la réflexion sur les opportunités de collaboration gagnant gagnant, et je me contenterai dans cette courte introduction de parler des opportunités pouvant être exploitées entre les pays développés et les pays du Sud.

Une différence importante entre les pays développés comme la France et les pays moins en voie de développement comme le Sénégal se situe dans le paysage visuel des marques que vous croisez quand vous vous promenez dans la rue.

Mac Donald, Speedy, Norauto Leroy Merlin, Burger King, Ibis, Franprix, General d’optiques, de telles enseignes pullulent sous forme de franchise dans l’environnement des grandes villes occidentales. Ces entreprises ont une spécificité très enviable : un taux de faillite significativement plus faible que celles que connait la moyenne des entreprises. Par exemple en France, le taux de réussite des franchisés est supérieur à 80% alors que le taux de réussite des commerces indépendants est de 50%.

Derrière les franchises se cachent en réalité une recherche de performance très poussée et qui représente de formidables opportunités pour les PME africaines, mais aussi pour la puissance publique. Je vous invite donc à réfléchir ensemble à la double problématique suivante :

D’une part quels sont les avantages des franchises de façon générale et d’autre part  quelles sont les opportunités pour les entreprises sénégalaises?

Pour répondre à ces deux questions ambitieuses, soulignons premièrement, que la franchise est bâtît à partir du succès d’une marque, succès obtenu grâce à un standard ou une qualité reconnue. Au Sénégal lorsqu’on voit les problèmes de qualité qui peuvent exister dans les industries de consommation courante (réparation auto, restauration rapide, construction dans le bâtiment par exemple) le recours aux franchises peut aider les consommateurs sénégalais à avoir accès à des biens et services de standards internationaux.

Deuxièmement le franchisé a la possibilité de disposer d’un système de production ayant fait ses preuves et pouvant exploiter avec le réseau de franchisé des économies d’échelle sur les approvisionnements, la logistique ou encore les campagnes de publicité. Le franchisé bénéficie en plus d’une assistante technique offerte par le franchiseur.

C’est une véritable opportunité pour les entreprises sénégalaise. Comme vous le savez tous la taille de notre marché national est limité ce qui qui handicape les PME nationale dans l’exploitation des économies d’échelle et donc dans leur capacité à offrir des biens et services à des prix compétitifs.

Troisièmement le système de franchise offre aussi la possibilité de faciliter la montée en compétence au niveau local. Ainsi les franchiseurs fournissent en général à leurs franchisés des systèmes qui ont fait leurs preuves, que ce soit au niveau des systèmes financiers, de l’aide à la vente et au marketing, de la planification ou de la gestion des stocks. L’assistance technique offerte par le franchiseur au franchisé peut constituer une occasion formidable d’améliorer les compétences au Sénégal.

Mesdames et messieurs, en résumé, les franchises constituent un avantage indéniable pour entreprendre vite dans un cadre performant mais aussi un outil puissant de développement économique et social pour un pays comme le Sénégal où les PME ont beaucoup de difficultés à survivre. Ce système constitue un levier rapide de développement d’entreprises performantes, pourvoyeuses d’emplois et de richesses.

Toutefois, à l’heure actuelle force est de constater que malgré un ancrage fort dans les écosystèmes des pays développés, la franchise tarde encore à acquérir ses lettres de noblesse an Sénégal. Le Sénégal avec ses atouts a la possibilité de se positionner comme le pays d’Afrique sub saharienne à avoir une stratégie forte de déploiement des franchises pour un développement solidaire et inclusif

Mesdames et messieurs, chers invités, à travers le lancement de la réflexion autour de ce thème, j’invite les autorités publiques et entreprises privés sénégalaises qui veulent faire bouger les choses au Sénégal à s’inspirer du succès des pays comme l’Afrique du Sud, le Maroc, la Tunisie ou encore le Nigéria.

J’invite les entreprises sénégalaises et les entrepreneurs à élargir leur horizon de possibles et exploiter les opportunités offertes par le système des franchises.

J’invite les autorités publiques en associant avec les entreprises nationales à développer une véritable stratégie du développement des franchises pour le Sénégal.

J’invite enfin à l’organisation d’une rencontre B2B régionale sur la franchise à Dakar avec pour objectif au-delà des mots échangés, d’avoir des opportunités d’affaires pour nos PME et des débouchés pour les grandes marques internationales.

 Pour parvenir à atteindre ces objectifs ambitieux, nous devons au préalable répondre à un certain nombre de questions.

  • Quels sont les secteurs et métiers où le Sénégal veut ou peut mettre en place des systèmes de franchise ?
  • Quelle stratégie de coopération avec les grandes marques internationale (qu’elles soient américaines ou françaises, indienne ou chinoise). ?
  • Quel cadre juridique spécifique pour faciliter l’éclosion de franchises au Sénégal.
  • Quel accompagnement pour l’accès au financement des franchisés ?
  • Je suis persuadé que les intervenants à ce Business Breakfast sauront nous donner des éléments de réponse utiles à l’avancée de la réflexion sur ce sujet.

 Permettez-moi de conclure mesdames et messieurs sur les trois points suivants.

Nos concitoyens ont aussi le droit comme les autres citoyens du monde d’avoir accès aux biens de consommation de standard international.

Avoir de l’ambition pour la façon dont nous consommons et produisons voilà en substance ce que nous proposons pour l’avenir du Sénégal et de la sous-région. La mise en place d’une stratégie nationale de la franchise est une mesure concrète et précise. Elle peut avoir un impact à très court terme sur notre développement économique et social.

Je vous remercie pour votre attention et vous invite chers invités à être attentif aux présentations des brillants orateurs qui vont suivre ».

9H30 : Arrivée des invités. Birima Mangara, ministre du budget, Cellou Dallen Diallo, entre autres, invités sont accueillis par Monsieur Mbagnick Diop, Président du Medsdsc_5886dsc_5884

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …