ACTUALITE

Business breakfast- Le MEDS et la fondation Friedrich Naumann planchent sur l’  » apport des PPP dans la promotion des Pme pour la réalisation du PSE »

  • Date: 18 juillet 2016

La Fondation Friedrich Naumann, en partenariat avec le Mouvement des Entreprises du Sénégal -MEDS- a organisé un  » Business Breakfast » ce lundi, à l’hôtel Radisson Blu. Le thème des travaux a porté sur  » l’apport des PPP dans la promotion des Pme pour la réalisation du Pse ». Les ministres Alioune Sarr, Khoudia Mbaye, et Birima Mangara, respectivement en charge du Commerce, de la promotion des investissements du PPP et du Développement des télé-services et ministre délégué auprès du ministre des finances, chargé du Budget, ont co-présidé la cérémonie officielle. D’éminents spécialistes ont présenté différents thèmes.

13h 43mn Fin du Business breakfast. Rendez vous est pris pour une autre édition.

13h 04mn Reprise des débats

13h 01mn Le Sociologue Djiby Diakhaté fait une communication

12h 56mn- Mme Khoudia Mbaye, Ministre de la promotion des investissements, des PPP et du Développement des télé services répond aux questions des intervenants

12h 27mn- le débat est ouvert.

12h 15mn– Monsieur Birima Mangara, ministre délégué auprès du ministre des finances, chargé du budget fait un exposé.

11h 46mn Monsieur Ibrahima Diouf,  Directeur du bureau de mise à niveau (BMN) traite du thème  » les PME sénégalaises et le tournant du PSE

11h 37mn Monsieur Alassane Diop, Chef  de division à la direction des financement et des PPP traite du thème  » la pratique des PPP au Sénégal :  état des lieux et perspectives

11h 21mn Monsieur Abdoulaye Ly, Directeur de la promotion des Investissements traite du thème  » Appui institutionnel au secteur privé : revue des meilleures pratiques

10h 58mn Monsieur Pierre Ndiaye Directeur Général de la planification des politiques économique au Ministère de l’économie des finances et du plan fait sa communication

10h 45mn Reprise des travaux- Mamadou Ndiaye du MEDS modérateur campe le débat

10h 25mn Pause café

10h 08mn le Ministre Alioune Sarr prononce son discours-

Il a dit le plaisir qu’il a de participer aux travaux du Meds. Il a félicité Mbagnick Diop pour avoir pris comme à son habitude une telle initiative. Il est d’avis qu’il est primordiale d’accorder une attention particuliere aux Pme. Cependant il se dit conscient que les Pme ont un probléme d’acces aux services financiers, et l’accès aux services non financiers, mais aussi l’absence de garantie. Le Chef de l’Etat veut combler ce déficit dit-il. Les services du Ministere de l’économie des finances et du Plan travaillent également à combler ce deficit.

09h 59mn Khoudia Mbaye prononce son discours-

Mme le ministre s’est dit soulagé d’avoir honoré cette invitation du MEDS. Son departement dit elle, porte un interet à cette problématique de la viabilité du Pse. La participation des PME est d’une importance capitale car elles impulsent les transformation qualitatives. Ces Pme selon le ministre renferme l’essentiel des potentiesl en terme de création de ressources et d’emplois. Le Ministre pense que les collectivités locales doivent etre couvertes par les partenariats public-privé. L’ importance d’accroitre les capacités des partenaires à discuter, mais aussi leur capacité en negociation pour qu’ils puissent beneficier des possibilités,de tranferts de techonologie qui doivent accompagner ces partenariats est rappelée par le ministre. Elle est d’avis que les echanges qui vont suivre presenteront un interet particuliers pour son département. Elle dit penser qu’avec les autres membres du secteur prive,  » nous pouvons construire les synergies necessaires pour que les resultats attendus du Pse adviennent beaucoup plus tot qu’en 2035.

09h 51mn Birima Mangara pronone un mot-

Le ministre délégué chargé du Budget a dit magnifier cet initiative du Mouvement des Entreprises du Senegal qui est « un Mouvement proactif qui anticipe sur les sujets mais aussi  prends en charge les questions d’intérêt national ».  Le Meds constitue selon M Mangara pour le ministre de l économie et des finances dont il a transmis les félicitations un trait d’union constant entre son département et les acteurs économiques. S’agissant du thème, il dira que c’est un sujet de synthèse. L’un des 1ers messages délivrés par le ministre du budget est que « le gouvernement du PM attend des Pme une consolidation de leur effort dans le développement économique du pays ».  Le 2eme message est « la place des pme et du secteur privé dans l’économie nationale ». Les pme doivent être aidées à être compétitives, elles doivent aussi faire l’effort de se mettre en permanence à niveau elles doivent également changer de philosophie en se disant que la transformation économique attendue de ce pays ne devrait se faire sans eux. Au nom du Ministre de l’économie de finances et du plan, Mangara a salué cet initiative du MEDS non sans se réjouir que le MEDS est « en train de prendre en charge un service public » et pour cela, le gouvernement est à ses cotes.

09h 37mn Mme Inge HERBERT prononce un dicours-

La Directrice régionale Afrique de l’Ouest de la FNF a axé son discours sur trois concepts « qui guident » le Business Breakfast de ce lundi avant de d’annoncer des recommandations qui seront issues des travaux. Le premier a porté sur le Partenariat Public-privé (PPP). Un selon lequel, selon elle est très à la mode surtout pour le développement des infrastructures fortement nécessité pas seulement au Sénégal et en Afrique mais partout dans le monde. Le deuxième concept a mis l’accent sur les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Madame HERBERT a rappelé la nécessité d’inclure le privé national dans les PPP et la contribution de celui ci pour atteindre les objectifs du PSE. Enfin le troisième concept a porté sur le Plan Sénégal Emergent (PSE). Il s’est agit pour ce dernier concept de la stratégie de développement du Sénégal à l’horizon 2035. Madame Inge HERBERT s’est dite certaine que  » le privé national, parmi eux les PME ont un important rôle à jouer pour atteindre les objectifs du PSE et le développement continu du Sénégal

09h 25mn Mbagnick Diop prononce son mot de bienvenue

L’effervescence politique et médiatique qui accompagne la mise en oeuvre du Plan Sénégal Émergent est l’expression d’un élan prometteur et promoteur de l’économie sénégalaise.

Ce plan conçu sous l’impulsion du President de la République Son Exellence Monsieur Macky Sall dont la vision du futur s’appuie sur des forces motrices susceptibles de changer le visage  du pays, est un viatique novateur du développement national.

Au regard de son ampleur et de l’intérêt qu’il attise à tous les niveaux et dans tous les secteurs, ce projet met à profit les avantages du Senegal à travers les dynamiques majeurs de rupture.

Programme novateur de développement économique et social, son originalité demeure tant dans l’approche que dans la démarche.

L’un de ses traits dominants est justement sa composante PPP (Partenariat public privé), accueilli a l’applaudimètre pour sa nature ingénieuse et sa pertinence fertile dans la gouvernance des affaires.

Notre séance de ce matin est conséquemment  d’une importance capitale.

Elle part du postulat que le plan Sénégal Emergent est la pierre angulaire de la politique économique du Sénégal. Ainsi il est fondamentalement dans cette dynamique mobilisatrice d’explorer le paysage socio économique national pour ensemble définir un schema d’argumentation et d’échange fécond.

La finalité de notre rencontre est de situer, in fine, le rôle et la place de la PME sénégalaise qui grâce à son parcours épique et historique, tend indubitablement vers son age d’or.

J’ose alors croire, qu’avec le Pse, cet age d’or se compose davantage, au futur, un futur d’émergence nourri des leçons du passé.

Nous sommes ragaillardis car la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté a compris, avec une approche cognitive, rassurante, la pertinence, la portée et les enjeux du thème qui nous réunit.

Elle a eu la présence d’esprit et l’humaine disponibilité de nous accompagner, pour aborder ensemble, les grandes questions qui cernent et concernent le binôme partenariat public-privé dans la mise en oeuvre du Plan Senegal emergent.

C’est surtout, avec un enthousiasme  qui galvanise, et un pragmatisme qui  exalte, que  la Fondation Friedrich Naumann s’est associé à nous pour analyser ce sujet qui nous réunit dans un esprit prolifique qui, j’en suis sur, fera germer  bourgeons de convergence et de consensus.

Les programmes d’investissement attendus viennent, en grande partie, du secteur privé national et international.

Celui-ci est, en consequence,  invité à prendre une part significative à cet élan du Plan Senegal Emergent qui met le secteur privé sur une orbite productive de partenariat avec le public.

Cet élan qu’il nous donne, est une impulsion à l’emergence. Il a les relents d’une ambition vaste et fertile, base d’expansion et d’envole de l’économie sénégalaise.

Pouvait-il d’ailleurs en être autrement quand on déchiffre, de façon capillaire les opportunités qu’offre ce partenariat public-privé dans un contexte de conjoncture si complexe et embrouillées?

Assurément non!

Les chiffres sont d’ailleurs éloquants : Les PME PMI et TPE, soit 90 pour cent des entreprises sénégalaises soutiennent, par leurs fortes présences  l’activité économique du pays. Elles représentent  30 pour cent de la main d’oeuvre et generent plus de 25 pour cent du PIB.

A cet effet, je rends hommage aux dirigeants d’entreprises, particulierement à ceux qui pilotent les PME dans des conditions  souvent difficiles qui ne les font jamais capituler.

En tout et partout, il font preuve de ténacité inlassable, une vertu sans laquelle nul ne peut tenir avec efficacité une entreprise pour l’engloutir dans l’océan alambiqué et aléatoire de la compétitivité.

Quand une entreprise génère  du profit, cela signifie que les facteurs productifs sont dûment utilisés. Cette prouesse ne fait que favoriser l’emploi.

Et quand l’emploi progresse, c’est le signe que l’entreprise prospère. Cette prosperité, finalité de tout investissement a toujours pour effet la création d’emploi et l’augmentation naturelle de la rémunération salariale.

Le Pse est précis. Il a pour vocation de mobiliser  les énergies « autour d’un patriotisme économique ».

Il y a juste 72 h, ici même, le ministre de l’economie des finances et du plan a procédé a l’evaluation de l’an 2 du PSE par le biais de la direction de la planification et des politiques économiques.

La bonne mise en oeuvre d’un tel plan, fait ressortir les  les performances économiques et financières. L’environnement international était marquée par une poursuite de la  reprise de la croissance qui est passée de 1.5 pourcent  à près de 0.9 pourcent en 2014.

Le Senegal avec 6.5 pourcent, le Benin 5.2 pourcent le Togo5.5 pourcent etc…

A ce titre, les PME senegalaise sont déja prêtes à mener leur partition dans un senegal nouveau, fortifié et  ouvert parce que plus porté à un  » repli sur lui même »

Au titre de l’axe 1  » transformation structurelles de l’économie de croissance « , le PSE a eu la pertinence de fixer les priorités en misant concomitamment sur le secteur manufacturier et singulièrement dans le secteur primaire qui a connu une hausse de 18.2 pourcent en 1 an.

Cette priorité est un exemple qui rend compte que tous les secteurs de transformation sont stimulées.

Dans une dynamique patriotique et compétitive, ils sont en ordre de bataille à l’image de l’agriculture qui se veut et se montre compétitive diversifiée et durable procurent des revenus constants aux ruraux.

Un nouveau climat de confiance est ainsi né. Les impulsions dynamisent l »économie.

Certes l’ordre économique mondial impose un processus d’intégration croissante des économies nationales. Des liens economiques et financiers entre acteurs nationaux agissant dans differents pays sont incontournables.

Cette situation est délicate. Elle alimente des espérances tout en engendrant des interrogations.

Mais nous ne les craignons point parce que  nous avons la certitude que les chemins de la croissance avec le Pse sont tracés.

Nous pouvons, nous devons, et nous allons la construire parce que nous y croyons.

Heureusement d’ailleurs que parmi les poins inscrits dans les objectifs, figure l’analyse des contraintes de l’implication du secteur privé national dans le Pse.

Cette analyse favorise le déchiffrement d’une grille de perception de l’activité économique sous l’emprise de forces du marché.

Et rien dans cette ornière ne peut faire abdiquer l’entreprise ou l’amener  à renoncer à la participation à la mise en oeuvre du plan senegal émergent

Avant de conclure, je voudrais remercier mon ami et frère le Ministre Alioune Sarr qui, malgré un emploi du temps très chargé, a tenu à honorer sa présence ce matin, Monsieur le Ministre est un excellent partenaire du secteur privé et un ami du Meds.

Je confond dans mes remerciements Madame le Ministre, notre sœur et amie Madame Khoudia Mbaye.

Pour terminer, je cite Victor Hugo

 » Si l’on  est que mille, eh bien, l’ Entreprise en est; S’il en demeure dix, l’Entreprise serait la dixième Et s’il n’en reste qu’une, l’Entreprise est celle la »

Je vous remercie de votre attention.

09h 15mn Arrivée des officiels- Birima Mangara Alioune Sarr Khoudia Mbaye à la tete d’une importante délégation sont accueillis par Monsieur Mbagnick Diop et Madame Inge Herbert respectivement président du MEDS et  Directrice régionale Afrique de l’Ouest de la FNF

Président Mbagnick DIOP (1)

IMG_3134
.
.
.
.
.
.
.
.
Monsieur Alassane Diop, Chef de division à la direction des financement et des PPP
.
Monsieur Ibrahima Diouf, Directeur du bureau de mise à niveau (BMN)
.
Monsieur Abdoulaye Ly, Directeur de la promotion des Investissements
.
Mamadou Ndiaye, modérateur
M. Pierre NDIAYE
Monsieur Pierre Ndiaye Directeur Général de la planification des politiques économique au Ministère de l’économie des finances et du plan
IMG_3131
;
,
,
;
;
,
,
:
:
:
:
Le Ministre Alioune Sarr donne une interview
Le Ministre Alioune Sarr donne une interview
Monsieur Mbagnick Diop répond aux questions de la presse
Monsieur Mbagnick Diop répond aux questions de la presse
Madame Inge Herbert donne une interview
Madame Inge Herbert donne une interview
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15