20 octobre, 2014
Accueil » POLITIQUE » Cadrage pour le renouvellement du parlement national des enfants (PNE), La redynamisation de l’assemblée au cœur des débats
Cadrage pour le renouvellement du parlement national des enfants (PNE),  La redynamisation de l’assemblée au cœur des débats

Cadrage pour le renouvellement du parlement national des enfants (PNE), La redynamisation de l’assemblée au cœur des débats

Mis en place en 1991 au cours de la IVe édition de la semaine nationale de l’enfant, le parlement national des enfants n’a pas encore atteint ses objectifs. D’où le prétexte de ces deux jours d’atelier de cadrage pour le renouvellement du parlement national des enfants (PNE), initié par le gouvernement du Sénégal, par le biais de son ministère de la femme et de l’entreprenariat féminin.
Cette structure destinée aux enfants, a eu à fonctionner de manière timide, de l’avis du directeur de la Direction des droits, de la protection de l’enfance et des groupes vulnérable (DDPEGV), Niokhobaye Diouf.
Cela découle du fait que depuis sa création, voila 21 ans, la structure n’a enregistré que deux renouvellement en (1998 et en 2006).

Ayant trois niveaux de représentation : départemental, régional et international, le parlement national des enfants ne reflète pas la configuration de l’organisation au niveau décentralisé, tel qu’il est conçu.

« Par le biais du Parlement National des Enfants, l’Unicef veut donner la parole aux enfants », confia le représentant de l’Unicef présent lors de l’atelier. Ce dernier, conscient des difficultés à faire la continuité des actions, vu que les enfants grandissent, veut un renouvellement du parlement à temps voulu. Conçu comme un outil de diffusion pouvant initier les enfants à la démocratie, à la tolérance, au respect, le délégué de l’Unicef réitère l’engagement de sa structure aux cotés de l’Etat du Sénégal, afin que les enfants, par la voix de leurs parlementaires, puissent exprimer leurs préoccupation aux adultes, pour que celles-ci influencent les politiques nationales et internationales.

Cet atelier de deux jours s’est tenu sous la présidence de madame Mariam Sarr, ministre de la femme de l’enfance et de l’entreprenariat féminin, représentée par son directeur de cabinet, M. Aliou Ndiaye.

Parlant de la satisfaction du gouvernement envers ses collaborateurs et de sa disposition du gouvernement à accueillir les propositions qui découleront de ces deux jours de concertation, le directeur de cabinet atteste que le parlement ne doit pas être un symbole.

L’Unicef, Plan Sénégal, Save the children et d’autres Ong ont pris part à cet atelier.

Fanta DIALLO

REWMI QUOTIDIEN