Accueil / FAITS DIVERS / Cambriolage au centre polyvalent de Thiaroye Les prévenus ont écopé de fortunes diverses

Cambriolage au centre polyvalent de Thiaroye Les prévenus ont écopé de fortunes diverses

Les nommés Serigne Ababacar Faye et Serigne Ibrahima Djigo ont comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour vol avec effraction commis la nuit et recel de choses. S’agissant des faits, c’est le sieur Ibra Ndiaye, secrétaire municipal à la Mairie de Thiaroye, qui a saisi le commissariat de police d’un cambriolage perpétré au niveau du centre polyvalent de Thiaroye, sis au camp militaire de Thiaroye, où on avait stocké des marchandises appartenant à la mairie. Les prévenus ont été reconnus coupables.

« Les voleurs ont emporté avec eux des paquets de cahiers et des boîtes de craie d’une valeur de 3,5 millions au préjudice de la Mairie de Thiaroye Gare », a déclaré Ibra Ndiaye. Ainsi, les limiers ont effectué un transport sur les lieux aux fins de constatation. Par la suite, le sieur Mamadou Lamine Niang s’est présenté volontairement au commissariat, muni d’un cahier sur lequel figurait l’effigie des trois derniers maires de la commune et faisant partie du lot de cahiers qui a été volé. Questionné sur la provenance dudit cahier, il dit l’avoir reçu des mains de Cheikh Mbaye sous forme d’un don. Convoqué, le sieur Mbaye affirme que c’est le nommé Abdoulaye Ndiaye qui lui a offert une caisse de 100 cahiers de cent pages à l’occasion d’une cérémonie de sortie de circoncis « Kassak » qu’il avait organisée dans leur quartier. Interpellé, le sieur Ndiaye a reconnu les faits avant de déclarer avoir acquis les cahiers par l’intermédiaire d’Abdoulaye Sidibé à qu’il avait commissionné d’aller au marché lui acheter deux cent cahiers de cent pages qu’il comptait offrir à des jeunes. Convoqué à son tour, Sidibé a révélé que son vendeur est le nommé Masse Sylla. Ce dernier, une fois au service, a avoué avant de soutenir que son fournisseur est le nommé Silèye Ibrahima Djigo. Interpellé puis soumis au feu roulant des questions, ce dernier a déclaré s’être procuré de la marchandise auprès d’un certain « Khalifa ». Il s’agit de 14 caisses contenant chacune 100 cahiers de 100 pages moyennant 98.000 francs le total. Il a déclaré aussi pouvoir retrouver son fournisseur avec qui il partage le même quartier.

La partie civile a réclamé 7 millions à titre de dommages et intérêts

Entendue par les enquêteurs, Yaye Diarra Ndiaye, comptable des matières à la mairie, a rappelé que le maire comptait faire un don auprès des établissements scolaires de sa commune. Compte tenu de la quantité, le centre polyvalent qui se trouve au niveau du camp militaire a été choisi pour abriter de la marchandise. « C’est moi qui avais le canon de la serrure que je gardais jalousement. On avait stocké 33 caisses de cahiers contenant chacune 200 cahiers de 48 pages, 58 caisses de 100 cahiers de 96 pages et 27 caisses remplies de boîtes de craie blanche dont 8 caisses de boîtes de craie de couleur », a-t-elle déclaré. Avant de poursuivre : « le prix des craies s’élevait à 493.500 francs. C’est le directeur du centre qui m’a informé du cambriolage alors que je devais faire le décompte des cahiers et des craies sur instruction du maire ». Interpellé, Serigne Ababacar Faye, chargé des organisations du centre polyvalent, a reconnu avoir pris ladite marchandise qu’il a revendue à Serigne Ibrahima Djigo qui est un commerçant. Toutefois, Djibo a soutenu ignorer l’origine illicite de ces cahiers. Pour sa part, l’avocat de la partie civile indique que le préjudice subi par la mairie tourne autour de 6 millions. Ainsi, a-t-il réclamé 7 millions à titre de dommages et intérêts. De son côté, le parquetier estime que les faits sont constants et il a requis à leur encontre 2 ans dont 6 mois ferme. Tandis que la défense a demandé la relaxe. En rendant sa décision, le tribunal les a reconnus coupables avant de condamner à Serigne Ababacar Faye à 1 an dont 6 mois ferme et à 1 an dont 45 jours ferme pour Serigne Ibrahima djigo.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Cité Claudel: Il tabasse la prostituée qui n’a pas satisfait sa libido

Une histoire de plaisir a failli virer au drame à la cité Claudel. En effet, …

Bamba Ndiaye a été jugé hier

Ahmadou Bamba Ndiaye, le meurtrier de sa femme Bigué Ndao a été jugé hier au …