images

CAMBRIOLAGE, VOLS DE VEHICULES ET TRAFIC DE FAUX BILLETS Comment la Dic a réussi à neutraliser les malfaiteurs

Le commissaire principal Ibrahima Diop chef de la Division des investigations criminelles a animé, hier, un point de presse pour revenir sur les situations que son service a eu à gérer ces derniers temps. Il s’agit du démantèlement d’une bande de cambrioleurs, d’une bande spécialisée dans la contrefaçon de faux de signes monétaires et enfin d’un réseau organisé et spécialisé dans le vol et du trafic international de véhicules.
Face à la presse, hier, le Commissaire principal Ibrahima Diop chef de la Division des investigations criminelles a développé les 3 points susnommés. S’agissant de la bande de cambrioleurs, le chef de la Dic a révélé que depuis le début de l’année 2016, plusieurs services de police et de la gendarmerie ont été saisis des cas de vols avec violence, cambriolage commis souvent en plein jour dans des quartiers résidentiels de Dakar. “ L’enquête ouverte a permis à la Division des investigations criminelles, à partir du 03 mars, de démanteler certains membres de cette bande où des receleurs. Les investigations poursuivies ont permis ces derniers jours d’en appréhender les cerveaux et de les mettre à la disposition de la justice. Il s’agit, en fait, de 11 personnes qui ont été interpellées depuis le début de cette enquête et mises à la disposition de la justice ”, a déclaré le commissaire principal Ibrahima Diop. A l’en croire, ils ont eu à compter plus d’une vingtaine de victimes et d’autres personnes continuent à défiler dans leur service pour déposer des plaintes. Il faut dire que le préjudice a été évalué à plus de 400 millions de nos francs. Des armes à feu, entre autres, objets ont été également saisis. Le modus operandi de la bande consistait, selon Ibrahima Diop, à repérer à l’avance des domiciles, souvent de personnalités, avant de se présenter comme étant des agents de la Sde, de la Senelec ou de la police même. “ Dès qu’ils parvenaient à accéder à l’intérieur des domiciles, ils prenaient en respect les personnes ou les occupants avant de dévaliser les chambres en apportant bijoux, matériels de valeurs et tout ce qui s’en suit”. Toutefois, les mis en cause ont été présentés au parquet pour association de malfaiteurs, vol commis en réunion avec violence, usage d’armes à feu, de véhicules, blanchiment de capitaux, recels et complicité de blanchiment de capitaux.

Le modus operandi des faussaires

Le deuxième point abordé par le chef de la Dic est la bande spécialisée dans la contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal au Sénégal. “ Notre service a été informé de ce qu’une bande était en train de se préparer pour procéder à la contrefaçon des billets de banques. Un dispositif a été mis en place et nous permis d’interpeller, dimanche dernier, quatre individus dans une discothèque du centre-ville. Ces dernières ont été prises en flagrant délit. Il a été saisi par devers eux plus de 8 millions de francs CFA en billets de banque authentique, 20 blocs de 1 million de billets noirs avec des logos de la Bceao, un arsenal constitué de matériels permettant de faire la contrefaçon ”, a-t-il informé. Une perquisition a été aussi faite à leur domicile et un cinquième individu a été appréhendé. Il s’agit de leur acolyte. Il faut dire que ces personnes seront à la disposition de la justice au terme de cette enquête. La dernière affaire est le trafic international de véhicules. A en croire le commissaire principal, Ibrahima Diop, ils ont pu saisir près de 40 véhicules constitués de 20 automobiles et de 20 motocyclettes depuis le début de l’année. “20 individus ont été mis à la disposition de la justice dans le cadre de cette enquête. Et, cette traque se poursuit”, a-t-il encore dit. Ces résultats ont été obtenus grâce à l’engagement des personnels de la Dic et à l’appui de l’autorité notamment le Directeur de la Police judiciaire, le Directeur général de la Police nationale du ministre de l’Intérieur et grâce au soutien de la justice notamment du Procureur de la République.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …