Accueil / ECONOMIE / Campagne agricole dans la vallée 2017- Le taux de réalisation de la saison sèche chaude établi à 77%

Campagne agricole dans la vallée 2017- Le taux de réalisation de la saison sèche chaude établi à 77%

L’activité agricole dans la vallée du fleuve Sénégal est marquée, au deuxième trimestre 2017, par la préparation de l’hivernage 2017-2018, avec une légère progression des prévisions de mise en valeur, comparativement à 2016-2017. Concernant la riziculture, les prévisions d’emblavure sont inchangées pour la saison hivernale alors que celles de la contre saison chaude 2017 ont baissé.

Le taux de réalisation, sur des prévisions de mise en valeur de 54 895 hectares pour la saison sèche chaude 2017, s’est établi à 77%, c’est-à-dire 42 465 hectares, en hausse de 24,2%, en variation trimestrielle au cours du deuxième trimestre 2017, apprend-on auprès des services de  la Direction de la prévision et des études économiques. Ce résultat est imputable principalement à la riziculture. En effet, l’engouement des producteurs pour la riziculture a entrainé la poursuite des semis au-delà de la date indiquée. S’agissant de la campagne de contre saison chaude 2017, les prévisions d’emblavure ont été révisées à la baisse. Parallèlement, note la source, les niveaux de réalisation ont reculé de 2 062 hectares, notamment, en ce qui concerne le riz avec (-1785 hectares) et l’arachide (-280 hectares). La baisse des réalisations pour le riz s’explique par la libération tardive du crédit pour certaines organisations paysannes, le retard des livraisons de groupes motopompes et la réfection des aménagements hydro-agricoles à Podor. Au titre de l’hivernage 2017-2018, les prévisions de mise en valeur ont été légèrement rehaussées de 2,1%, à 57 827 hectares. Toutefois, une stabilité des prévisions de mise en valeur pour la riziculture hivernale (50 000 hectares) est notée.

Amélioration de la riziculture

Les niveaux de semis et repiquages de riz au titre de la campagne de saison sèche chaude, ont atteint 42 000 hectares, en hausse de 24,1%, en variation trimestrielle. Selon lui, ils représentent un taux de réalisation de 84%, relativement aux prévisions de 50 000 hectares de l’encadrement. Relativement à la même campagne de l’année dernière, un recul des réalisations de 1785 hectares est enregistré à la fin du deuxième trimestre 2017. Par ailleurs, précise la Dpee, l’objectif d’emblavure du PRACAS (70 154 hectares) pour cette campagne de saison sèche chaude 2017 a enregistré un niveau de réalisation de 60% de la campagne d’hivernage 2017-2018, les 50 000 hectares prévus par l’encadrement dans le cadre de la riziculture représentent 71,3% des objectifs d’emblavures du PRACAS.

Le financement cumulé des intrants agricoles  de 10,428 milliards de FCFA effectué par la CNCAS ainsi que les superficies retenues de 30 380 hectares pour la campagne de saison sèche chaude 2017 sont restés inchangés, selon la Dpee. Par rapport à la campagne correspondante de 2016, une hausse de 16,8% des financements a été relevée, traduisant, principalement, l’engouement pour la riziculture et les efforts consentis par l’encadrement pour augmenter les superficies et atteindre l’autosuffisance en riz en 2017. S’agissant de l’hivernage 2017-2018, les dossiers d’expression des besoins pour le financement de la campagne sont en cours d’élaboration au niveau des organisations paysannes avec l’appui du dispositif de terrain de la SAED.

Zachari BADJI

À voir aussi

Macky Sall : ’’notre économie a retrouvé sa compétitivité »

Le Sénégal est ’’redevenu actif’’ par le biais d’une compétitivité retrouvée, une situation qui explique …

Indice Ibrahim de la Gouvernance en Afrique le Sénégal occupe la 10e place sur 54 pays

L’indice Ibrahim de la Gouvernance en Afrique (IIAG) de 2017, publié aujourd’hui par la Fondation …