Accueil / ECONOMIE / CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION COTONNIERE : Un nouveau record de 52.310 tonnes

CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION COTONNIERE : Un nouveau record de 52.310 tonnes

La campagne de commercialisation cotonnière vient de prendre fin ce samedi avec un nouveau record de 52.310 tonnes obtenues avec un rendement de 1195 Kg/ha contre 46.709 tonnes l’année dernière. C’est un financement de 9,36 milliards qui sont injectés vers 80.000 cotonculteurs. Malgré les paradoxes de la baisse des cours mondiaux du coton, le stress hydrique de la saison des pluies écoulée et la mise en place tardive de l’engrais, la SODEFITEX va allègrement vers la saturation de ses usines dont les capacités de 65.000 tonnes. L’Etat Sénégalais a injecté compte tenu de la flambée des intrants 1,400 Milliard.
Dés le 24 Mai 2006 l’hivernage s’est installé dans la région de Tambacounda avec une pluie précoce de 20,5mm suivie d’une pause pluviométrique du 16 juin au 1er Juillet. Ces pluies irrégulières et de faibles intensités pendant la période critique d’installation des cultures ont entraîné de graves perturbations dans la réalisation du plan de campagne des cotonniers. Les semis tardifs ont été importants ce qui a accentué le risque phytosanitaire. L’hivernage 2006 a pourtant été déficitaire par rapport aux deux dernières campagnes. Vélingara qui a eu un déficit de -349 a pourtant ravi la vedette en maintenant ses 14.000 hectares avec plus de 18.000 tonnes suivi de Kolda qui a eu 13.645 tonnes avec ses plus de 11.000ha. Tambacounda maintient le flambeau malgré ses 10345 tonnes produites suivi de Kédougou qui a totalisé 6560 tonnes ; enfin Kahone a obtenu 2235 tonnes de coton graines. Les achats ont démarré le 18 Décembre avec 45 équipes de commercialisation

Avec ce record c’est le deuxième meilleur rendement de la Sodefitex depuis 15 ans. C’est pourquoi le Directeur général de la Sodefitex Bachir Diop qui s’exprimait devant la presse n’a pas caché le stress qui a prévalu avec la baisse du prix du producteur de 195F/kg à 180F/kg et aussi le retard de l’engrais qui jusqu’au premier juillet n’avait pas été livré avec les problèmes des ICS, contraignant la Sodefitex à importer de l’engrais en extrême urgence venu le 7 Juillet. La mobilisation était totale dira le Directeur général de la Sodefitex et en début août s’est ajouté les pluies tardives du mois d’octobre couvrant les semis tardifs.

Après deux semaines de campagne, tout augurait un record. C’est pourquoi avec des rendements agronomiques très honorables avec 1,195T/ha la Sodefitex vient de franchir l’étape du meilleur rendement de toute l’Afrique de l’ouest et du centre qui s’étale de 600 à 1,100 T pour les meilleurs. Ce résultat est obtenu selon le Directeur général de la Sodefitex grâce au professionnalisme des cotonculteurs dont le nombre a été les 80.000 et des conseillers agricoles doublés des équipes de chercheurs en agronomie. Jamais autant de coton avec cette productivité n’a été obtenu au Sénégal. L’Etat Sénégalais selon M Diop a injecté compte tenu de la flambée des intrants 1,400 Milliard pour les mettre à la portée des cotonculteurs en plus des 400 Millions de la Sodefitex. La production dira-t-il est réputée pour sa qualité et est en passe, avec 80% À côté du rendement agronomique très important, il y a eu de bonds de rendements industriels de 41,5 % contrairement à l’année dernière. C’est pourquoi il a été obtenu 495 kg de fibres à l’hectare. Le remboursement est satisfaisant, malgré le revenu des producteurs qui a baissé avec le prix au producteur qui de 195F/kg est passé à 180F. Le revenu moyen par hectare est passé de 166.224 F CFA/ha à 131.960 FCFA. C’est pourquoi le taux de remboursement est de 96 % sur l’exigible total. Au total 9,36 Milliards ont été injectés et la région de Kolda reste la grande région cotonnière par excellence avec 60 % de production et Vélingara en est le cœur Le paradoxe reste les cours mondiaux du coton qui sont du plus bas car en plus du dollar qui s’affaisse, le coton fibre est vendu 551 F alors que le prix de revient est entre 750 et 800F. C’est pourquoi le Directeur général a dit l’absolue nécessité de réaliser les orientations stratégiques d’affaires de la Sodefitex qui tournent autour de la compression des charges, la diversification dont les deux grandes mamelles sont la production laitière avec l’unité de transformation en zone cotonnière en plus du développement de la culture du tournesol pour la bio énergie. L’autre combat reste le partenariat avec l’association des filières cotonnières de l’Afrique avec laquelle des contacts sont établis avec l’Union africaine pour qu’elle prenne en charge le coton africain pour faire face à la subvention Américaine.

La campagne de commercialisation cotonnière vient de prendre fin ce samedi avec un nouveau record de 52.310 tonnes obtenues avec un rendement de 1195 Kg/ha contre 46.709 tonnes l’année dernière. C’est un financement de 9,36 milliards qui sont injectés vers 80.000 cotonculteurs. Malgré les paradoxes de la baisse des cours mondiaux du coton, le stress hydrique de la saison des pluies écoulée et la mise en place tardive de l’engrais, la SODEFITEX va allègrement vers la saturation de ses usines dont les capacités de 65.000 tonnes. L’Etat Sénégalais a injecté compte tenu de la flambée des intrants 1,400 Milliard.

Dés le 24 Mai 2006 l’hivernage s’est installé dans la région de Tambacounda avec une pluie précoce de 20,5mm suivie d’une pause pluviométrique du 16 juin au 1er Juillet. Ces pluies irrégulières et de faibles intensités pendant la période critique d’installation des cultures ont entraîné de graves perturbations dans la réalisation du plan de campagne des cotonniers. Les semis tardifs ont été importants ce qui a accentué le risque phytosanitaire. L’hivernage 2006 a pourtant été déficitaire par rapport aux deux dernières campagnes. Vélingara qui a eu un déficit de -349 a pourtant ravi la vedette en maintenant ses 14.000 hectares avec plus de 18.000 tonnes suivi de Kolda qui a eu 13.645 tonnes avec ses plus de 11.000ha. Tambacounda maintient le flambeau malgré ses 10345 tonnes produites suivi de Kédougou qui a totalisé 6560 tonnes ; enfin Kahone a obtenu 2235 tonnes de coton graines. Les achats ont démarré le 18 Décembre avec 45 équipes de commercialisation

Avec ce record c’est le deuxième meilleur rendement de la Sodefitex depuis 15 ans. C’est pourquoi le Directeur général de la Sodefitex Bachir Diop qui s’exprimait devant la presse n’a pas caché le stress qui a prévalu avec la baisse du prix du producteur de 195F/kg à 180F/kg et aussi le retard de l’engrais qui jusqu’au premier juillet n’avait pas été livré avec les problèmes des ICS, contraignant la Sodefitex à importer de l’engrais en extrême urgence venu le 7 Juillet. La mobilisation était totale dira le Directeur général de la Sodefitex et en début août s’est ajouté les pluies tardives du mois d’octobre couvrant les semis tardifs.

Après deux semaines de campagne, tout augurait un record. C’est pourquoi avec des rendements agronomiques très honorables avec 1,195T/ha la Sodefitex vient de franchir l’étape du meilleur rendement de toute l’Afrique de l’ouest et du centre qui s’étale de 600 à 1,100 T pour les meilleurs. Ce résultat est obtenu selon le Directeur général de la Sodefitex grâce au professionnalisme des cotonculteurs dont le nombre a été les 80.000 et des conseillers agricoles doublés des équipes de chercheurs en agronomie. Jamais autant de coton avec cette productivité n’a été obtenu au Sénégal. L’Etat Sénégalais selon M Diop a injecté compte tenu de la flambée des intrants 1,400 Milliard pour les mettre à la portée des cotonculteurs en plus des 400 Millions de la Sodefitex. La production dira-t-il est réputée pour sa qualité et est en passe, avec 80% À côté du rendement agronomique très important, il y a eu de bonds de rendements industriels de 41,5 % contrairement à l’année dernière. C’est pourquoi il a été obtenu 495 kg de fibres à l’hectare. Le remboursement est satisfaisant, malgré le revenu des producteurs qui a baissé avec le prix au producteur qui de 195F/kg est passé à 180F. Le revenu moyen par hectare est passé de 166.224 F CFA/ha à 131.960 FCFA. C’est pourquoi le taux de remboursement est de 96 % sur l’exigible total. Au total 9,36 Milliards ont été injectés et la région de Kolda reste la grande région cotonnière par excellence avec 60 % de production et Vélingara en est le cœur Le paradoxe reste les cours mondiaux du coton qui sont du plus bas car en plus du dollar qui s’affaisse, le coton fibre est vendu 551 F alors que le prix de revient est entre 750 et 800F. C’est pourquoi le Directeur général a dit l’absolue nécessité de réaliser les orientations stratégiques d’affaires de la Sodefitex qui tournent autour de la compression des charges, la diversification dont les deux grandes mamelles sont la production laitière avec l’unité de transformation en zone cotonnière en plus du développement de la culture du tournesol pour la bio énergie. L’autre combat reste le partenariat avec l’association des filières cotonnières de l’Afrique avec laquelle des contacts sont établis avec l’Union africaine pour qu’elle prenne en charge le coton africain pour faire face à la subvention Américaine.


À voir aussi

Touba : 5.000 lampadaires pour illuminer la ville sainte

Dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne …

Prix du ciment: Le ministre du Commerce annule la hausse

« Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, et des PME a décidé …