Accueil / ECONOMIE / CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION DES ARACHIDES Les producteurs approuvent le prix du Kg à 200 F Cfa mais…

CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION DES ARACHIDES Les producteurs approuvent le prix du Kg à 200 F Cfa mais…

Alors que la campagne arachidière 2015-2016 démarre, ce lundi 15 novembre 2015, sur toute l’étendue du territoire national, pour ce qui concerne le département de Linguère, une localité par essence agricole, les paysans sont dans le scepticisme quant à la disponibilité de l’argent en temps opportun. Selon Mor Ndiaye Boustane, président du Japando une structure regroupant les paysans, les éleveurs et les pêcheurs du département de Linguère, « si l’État honore ses engagements en mettant sur place l’argent comme pour dire vendre sa production et recevoir à chaud son dû, là les paysans du Djoloff approuvent la décision du gouvernement. Cependant, si le Gouvernement n’agrée pas sa volonté (acheter l’arachide à 200 F Cfa le kg), les producteurs signent totalement leur désaccord ». Et Mor Ndiaye Boustane d’ajouter qu’il n’y a pas que l’arachide, le gouvernement doit également penser aux autres variétés à savoir le niébé et le mil pour ensuite fixer un prix normal pour ces mêmes variétés.
En attendant, l’on nous signale que certains paysans ont déjà commencé à brader leurs productions pour subvenir à leurs besoins, cela par l’intermédiaire des marchés noirs à des prix variés (200 F Cfa ou 225 F Cfa le kg). Aussi, il y aurait même des paysans qui transportent leurs produits à Touba pour les vendre à des prix un peu élevés entre 250 F Cfa et 275 F Cfa le kg.
Joint au téléphone, le directeur du service départemental du développement rural de Linguère, Pierre Badiatte, précise : « Jusqu’à cette date, aucun point de collecte ni de financement n’est noté dans le milieu. L’année dernière, il y avait onze points de collecte dans le département de Linguère. En tout cas, si certains paysans ont fini de vendre leurs récoltes, d’autres par contre sont entrain de battre leurs arachides en attendant que les financements sortent pour écouler leurs graines ».

Samba Khary Ndiaye

À voir aussi

Armp, Ofnac, Ige, Cour des comptes… les limites des corps de contrôle- Les explications du Pr Sakho

Sud quotidien- Dans le cadre du dossier que nous publions ce lundi 15 janvier, Sud …

Développement à la base Malal Camara, Dg de l’Adl : «Nous voulons doper l’économie locale»

LeSoleil- Le directeur général de l’Agence de développement local (Adl), Malal Camara, a remis 35 …