pape_abdoulaye_seck

CAMPAGNE DE DISTRIBUTION DES SEMENCES-PAPA ABDOULAYE SECK SE TIENT «DEBOUT» CONTRE LES «FAUX GROS PRODUCTEURS»

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a décidé de faire la guerre aux «faux gros producteurs» qui profitent des subventions destinées aux vrais producteurs. En tournée, hier, dans le bassin arachidier, il a annoncé des sanctions sévères contre ces derniers. Papa Abdoulaye Seck a également répondu aux soi-disant «analystes du secteur agricole, souvent en déconnexion avec la réalité objective».

KAOLACK – Faire dégager les «faux gros producteurs agricoles» et procurer de bonnes semences accompagnées de matériels agricoles aux vrais producteurs du Sénégal. Telle est l’ambition du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rurale, Papa Abdoulaye Seck. Et pour atteindre cet objectif, il a initié une tournée à l’intérieur du Saloum pour s’assurer d’une bonne distribution des semences et équipements agricoles. Mais, également, identifier les différentes préoccupations des paysans.

Le message du ministre à «certains analystes du secteur agricole»

Durant deux jours, Papa Abdoulaye Seck visitera les différents endroits où se réunissent les producteurs agricoles du bassin arachidier, en passant par Mbirkilane où il a visité une unité de transformation des produits agricoles, hier. Ensuite, direction Diognik (département de Kaffrine), où il a visité deux hangars de semences et d’équipements agricoles. Le ministre a procédé aussi à l’inauguration du Centre de développement de la filière agricole de ladite commune.

Aliou Ba, chef du hangar de Diognik,  renseigne:  «La commune de Diognik a reçu 531 tonnes de semences d’arachide, 40 tonnes d’engrais, des semences de riz pluvial, des équipements et du matériel agricole. Ce qui est vraiment à saluer. Et l’innovation majeure pour cette année, c’est qu’il n’y a pas de retard. Les semences sont venues à temps ainsi que les matériels et équipements agricoles. Et comme vous pouvez le constater, même l’engrais qu’on avait l’habitude de recevoir tard, est venu avant même son heure. C’est un grand pas qu’a franchi le ministre de l’agriculture».

En fin de journée, le ministre et sa délégation ont pris la direction de Kaffrine où il a échangé avec les paysans de la région et des communes environnantes, en présence du maire Abdoulaye Wilane. «Même si toutes les factures productions agricoles ont été mises en place, nous avons jugé nécessaire de descendre sur le terrain pour constater nous-mêmes l’état d’avancement de la distribution des semences, des équipements et matériel agricole. Mais également, s’assurer que tout se passe comme prévu».

«Beaucoup de personnes se réclament gros producteurs, en réalité, ils sont de simples escrocs»

«Et ce que nous avons constaté partout où nous nous sommes passés aujourd’hui, l’assurance «d’un bon hivernage s’y est annoncé», a déclaré le ministre de l’Agriculture qui pense qu’«aucunement, des récriminations concernant la distribution des semences n’ont été signalées».

«Je voudrais saisir l’occasion pour dire à certains analystes du secteur agricole, souvent en déconnexion avec la réalité objective, qu’en matière de commercialisation semencière, il faut distinguer deux circuits : Le circuit officiel et le circuit parallèle», a-t-il dit.
«Le circuit officiel concerne les semences subventionnées qui représente plus de 75 000 tonnes sur un capital de 120 000 tonnes, soit 60% du capital. Et le circuit parallèle, il est de 40%», a fait savoir Papa Abdoulaye Seck. Donc, a-t-il ajouté: «Je rappelle à ces analystes dits qualifiés, qu’en écrivant de longs articles sur l’agriculture, qu’ils précisent de quelle sous ensemble s’agit-il».
Le ministre ne s’est pas non plus montré tendre envers «les soi- disant gros producteurs agricoles qui vivent sur le dos des vrais producteurs agricoles». Selon lui, «réussir une bonne campagne agricole, c’est assurer d’abord d’une accessibilité et une disponibilité des actions de production, mais surtout avoir une vigilance absolue dans l’investissement public».

«L’argent destiné à la terre a toujours filé dans les poches de personnes malhonnêtes»

Pour ce faire, précise-t-il: «Il faudra se mettre dans une dynamique de transparence, d’équité, d’égalité et d’une obligation de rendre compte de tout ce qu’on fait. Et généralement, les habitudes et les comportements ne sont pas en phase avec les critères fondamentaux du programme».

«Je trouve anormal que certains faux producteurs se présentent comme de gros producteurs pour bénéficier des subventions pour ensuite aller revendre ces semences. Il y a beaucoup de personnes qui se réclament gros producteurs, alors qu’en réalité, ils ne sont rien d’autre que de simples escrocs. L’argent destiné à la terre n’a jamais servi à la production agricole. Mais, au contraire, il a toujours filé dans les poches de ces personnes malhonnêtes», a pesté le ministre de l’Equipement rural.

Et pour cesser cette mauvaise pratique, a-t-il averti: «Des mesures sévères seront prises. Et désormais, tous ceux qui veulent s’acquérir des semences, passeront d’abord par les Directions régionales de développement agricole qui se chargeront de bien vérifier les vrais gros producteurs».

le populaire

Voir aussi

telechargement

CONSOMMATION DE VIANDE AU SÉNÉGAL- En hausse grâce à la volaille !

La consommation de viande au Sénégal a augmenté en 2015. Notamment grâce à la volaille, …