Accueil / SANTE / CAMPAGNE POUR LE LAVAGE DES MAINS Le ministère de la santé et Transmed-Sénégal sur le pied de guerre

CAMPAGNE POUR LE LAVAGE DES MAINS Le ministère de la santé et Transmed-Sénégal sur le pied de guerre

Éradiquer les maladies diarrhéiques. Tel est l’objectif que s’est fixé, hier, le ministre de la santé, au cours du lancement de la campagne de lutte contre les bactéries. Awa Cheikh Séne, représentante du ministère, a magnifié le partenariat entre son département et Transmed-Sénégal qui s’active dans la distribution de produits anti- bactériens. Unissant leurs forces, ils ont appelé les populations à inscrire, dans leurs habitudes, le lavage des mains avec du savon.

Rarement pratiqué dans les mœurs populaires, le lavage des mains avec du savon peut, dans bien des cas, se révéler salvateur. Pourtant, de l’avis des esprits compétents en la matière, la propreté réduit de 50% les risques d’infections. Après de nombreuses campagnes de sensibilisation médiatique, d’autres méthodes sont en phase d’expérimentation pour lutter contre les bactéries. Aussi, le ministère de la Santé et de la Prévention, représenté par Awa Cheikh Séne, chargée de la formation, a-t-il noué une collaboration avec Transmed-Sénégal, dans le cadre d’une campagne de lavage des mains avec du savon. Mazen Damiani, membre de Transmed-Sénégal, de faire savoir qu’à cet effet, «le produit de Protect&Gamble participe à la lutte anti-bactérienne avec le savon Safeguard qui sera accessible aux populations jusqu’à l’intérieur du pays», Cette initiative de santé publique mettra en exergue l’éducation pour enseigner, aux enfants et aux mamans, les méthodes de lutte contre la propagation des maladies bactériennes. Cette implication des enfants vise à faire d’eux, de véritables champions de la santé, par la rentabilisation de leur capacité d’influence sur leurs familles et leurs amis. Aussi, Awa Cheikh Séne du ministère de la santé s’est-elle félicitée de l’apport du groupe Protect and Gamble, dans ce partenariat pour l’éradication totale des maladies diarrhéiques, première cause de mortalité juvéno-infantile (enfants de moins de cinq ans). D’ailleurs, une campagne est en vue pour sensibiliser toutes les couches de la population.

Khary DIENE




À voir aussi

Cynthia Samuel Olonjuwon, directrice régionale pour l’Afrique de l’Oit : « 17,8% de travailleurs en Afrique bénéficient d’une protection sociale »

En Afrique, quelque 17,8% de travailleurs bénéficient d’une protection sociale. C’est loin de la moyenne …

Santé oculaire : La région de Diourbel confrontée à un déficit de spécialistes

Le Soleil-La gouvernance de Diourbel a abrité une rencontre sur initiative du Programme national de …