000_arp4078857_0

CAN 2017: au bord de l’élimination, le Cap-Vert y croit encore

Le Cap-Vert, premier pays africain au classement Fifa en mars 2016, est en passe d’être éliminé dans la course à la CAN 2017 qui se déroulera au Gabon. Une victoire pourra être insuffisante face à la Libye.

La sélection cap-verdienne est au pied du mur dans sa course à la qualification pour la CAN 2017. Ce samedi 3 septembre à l’Estádio Nacional à Praia, la capitale, elle affrontera la sélection libyenne lors de la dernière journée du groupe F, en sachant que la première place est d’ores et déjà acquise par le Maroc.

Victoire impérative, puis l’attente…

Le Cap-Vert se doit de gagner et il ne compte pas décevoir tout un peuple comme nous l’a affirmé en interview exclusive Marco Soares, capitaine des Requins bleus : « L’équipe est motivée. On sait que seule la victoire nous intéresse. On est déjà focalisés sur cet objectif de gagner les trois points et de faire le meilleur résultat possible. On sait qu’on ne dépend pas que de nous et on devra attendre les autres scores. Nous, de notre côté, on doit faire le boulot et c’est ce qu’on va faire. »

Toutefois, Marco Soares a en mémoire le match aller face à la Libye : « La Libye, c’est une bonne équipe expérimentée. On a affronté la Libye en Egypte et on a gagné 2-1. Ce fut un match compliqué. Samedi, on va jouer à domicile et on est plus forts chez nous. On doit gagner ce match. On doit d’abord penser à nous, ensuite penser à la Libye qui elle va devoir se méfier de nous car on veut prendre ces trois points. Ensuite, on espère avoir un peu de chance quant aux autres résultats, pour qu’ils soient en notre faveur. Ce sera une joie énorme pour nous et notre peuple de participer à une troisième CAN consécutive. Ça serait magnifique pour notre génération. »

La sélection cap-verdienne n’occupe actuellement que la cinquième position au classement des meilleurs seconds, quand seulement les deux meilleurs deuxièmes des éliminatoires se qualifient. Une victoire et des résultats favorables seront nécessaires.

Le Maroc, seule ombre au tableau

Les Requins bleus avaient tout entre les mains pour se qualifier. Après deux victoires en deux matches, 7-1 face à São Tomé et Príncipe et 2-1 face à la Libye, le Cap-Vert a été impuissant face au Maroc avec deux défaites, 0-1 et 2-0. « On ne peut pas rester obsédés par les matches face au Maroc, tempère Marco Soares. Ils se sont réalisés et on ne peut plus rien faire. Mais je dois quand même avouer que si on avait engrangé ne serait-ce qu’un point lors des deux matches face au Maroc, on ne dépendrait que de nous pour nous qualifier. Mais bon, maintenant c’est du passé, on doit uniquement et exclusivement se concentrer sur la Libye et sur la victoire à domicile. On espère que la conjugaison des résultats nous apportera une bonne nouvelle. »

CAN 2017 puis Coupe du monde 2018

Le Cap-Vert aura d’autres rendez-vous importants en cette fin d’année, comme les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, compétition à laquelle le pays lusophone n’a jamais participé.

Ne pas se qualifier pour la Coupe d’Afrique des nations serait une contre-performance pour les Cap-Verdiens, mais l’objectif numéro un paraît être le Mondial, comme nous a expliqué Marco Soares, joueur de l’AEL Limassol à Chypre : « Le mois suivant, on a les matches de qualification pour la Coupe du monde, donc même si on n’arrive pas à atteindre l’objectif CAN, on a l’objectif de la Coupe du monde 2018 qui arrivera très vite. Notre pensée doit être positive, on doit tout envisager de manière positive, et continuer notre chemin car le futur de la sélection ne s’arrêtera pas là. Notre sélection est une équipe qui a un futur devant elle, avec de jeunes joueurs et d’autres qui vont bientôt éclore, et il est certain qu’on doit progresser de la meilleure des manières. On ne peut pas hypothéquer les chances d’avenir de cette formation. »

Rappelons que le Cap-Vert a participé à sa première CAN en 2013 en Afrique du Sud, où il est arrivé à se hisser en quart de finale, et avait enchaîné avec une deuxième participation en 2015 en Guinée équatoriale.

Voir aussi

telechargement-8

Nicolas Anelka soutient Serge Aurier

Dans une étrange publication sur Facebook, Nicolas Anelka a défendu Serge Aurier, condamné à deux …