SPORT

CAN 2017- Les Lions à 90 minutes de la qualif’

  • Date: 29 mars 2016

 Le Sénégal s’est mis en pole position pour la qualification à la Can 2017, au bénéfice de sa troisième victoire consécutive enregistrée, samedi,  devant le Niger (2-0), à Dakar.  Ce mardi, une victoire à Niamey propulsera avant terme les Lions à la prochaine Can prévue au Gabon en 2017.

En battant (2-0), le Mena du Niger, samedi, comptant pour la 3e journée, à  Dakar, les Lions ont fait l’essentiel en se mettant à l’abri d’une complication. Ce qui laisse du boulevard aux Lions avec la défaite du Burundi face à la Namibie, un des challenger dans le groupe K du Sénégal. Ce fut difficile. «  On a appris ce score avant la rencontre. Je vous avoue que cela a fait beaucoup plus de pression à mes joueurs », a expliqué Aliou Cissé en marge de la conférence de presse d’après le match, pour faire comprendre la difficulté de son équipe à anéantir l’adversaire (Ndlr : le Niger a eu de l’espace).

La performance collective des poulains d’Aliou Cissé était très en deçà des attentes des férus du foot sénégalais, surtout ceux qui croyaient que le Niger allait prendre un flopé de score au stade Léopold Sédar Senghor.

Pour le staff technique, ce résultat est  une logique sur le plan comptable. Ce succès est le troisième consécutif des Lions dans ces joutes. Un carton plein, mais ce n’est pas encore la rose. « On a eu pratiquement onze occasion et on en a mis qu’un seul but. Dans ces sens là, il y a du travail », a fait savoir Aliou Cissé. Il va falloir corriger ces lacunes tactiques et faire face aux obstacles de Niamey : le sursaut d’orgueil, la bataille tactique et la chaleur.

Le sursaut d’orgueil du Niger

Le Niger est dernier du groupe K avec 3 points récoltés face à  la Namibie et depuis c’est la dégringolade. Le Mena a signé sa deuxième défaite consécutive face aux Lions du Sénégal à Dakar (2-0), après celui enregistré devant le Burundi. La qualification en tant que premier du groupe est vouée à l’échec, les poulains de Zahoui Francois peuvent espérer désormais qu’à une place de meilleur deuxième  des poules. Il faut arrêter l’hémorragie, ce soir, face au Sénégal, visiblement plus fort qui en veut encore. « Ce n’est que l’aller. Nous sommes contents de l’avoir gagné. Il ne faut pas qu’on s’enflamme. Pour moi, ces trois points n’auront de valeur que si on fait un bon résultat au Niger. Sinon ça ne servira à rien du tout », a fait remarqué Aliou Cissé. Ce qui relance du coup l’enjeu de la rencontre.

La bataille tactique : Cissé vs Zahoui

Pour le miracle à Niamey, le Niger compte sur trois choses. Son public, ses individualités mais et surtout son coach, Zahoui François. Le technicien ivoirien a limité les dégâts en encaissant deux buts mais n’a pu déjouer le plan de son homologue sénégalais dans cette première manche.  « On se retourne à la maison et nous allons tirer les leçons. Il y a eu des bonnes et des mauvaises choses dans la performance de mes joueurs.  Nous allons corriger les lacunes et relever le niveau du jeu. Et  au match retour, nous essayerons de produire notre football », a-t-il promis à la fin de la rencontre à Dakar. En face, Aliou Cissé devrait rester sur sa logique de jeu portée devant avec un bloc équipe compact.

La Chaleur du Niger

Au-delà des difficultés du voyage, effectué quelques heures, tout juste, après le match, les Lions seront confrontés au climat qui n’est pas clément au Niger, un pays sahélien. Le match se jouera en plein dans la journée au moment où le soleil sera au zénith.  « Cette chaleur est là pour tout le monde.  La quasi-totalité des Lions sont nés au Sénégal, il ne devrait pas avoir de problème. On fera tout pour s’adapter », a promis Cheikhou Kouyaté, le capitaine des Lions. Les Lions sont arrivés à Niamey 24 heures avant la rencontre fatidique de ce soir, pour mieux s’adapter au climat et faire le repère de la pelouse devant abriter le match.

Issiaka TOURE

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15