Cancer des testicules : un risque en partie génétique

Une étude réalisée par les chercheurs de l’Institut de recherche sur le cancer de Londres pourrait bien ouvrir la voie à de nouvelles recherches pour la prévention du cancer des testicules. Cette étude révèle en effet qu’une fois sur deux ce cancer a des causes génétiques. Les scientifiques pensent donc que la mise au point d’un test ADN pourrait aider à déterminer quels sont les hommes avec un risque accru de cancer.

« 50% du risque de développer un cancer des testicules provient des gènes qu’un homme hérite de ses parents, les facteurs environnementaux et comportementaux contribuant à l’autre moitié de ce risque. Le dépistage des hommes ayant des antécédents familiaux de cancer du testicule pourrait aider à diagnostiquer les plus à risque, et les aider à gérer ce risque » déclare le Dr Clare Turnbull, chercheur en génétique et épidémiologie à l’Institut de recherche pour le cancer.

Pour ces recherches dont les conclusions viennent d’être publiées dans la revue Nature, les chercheurs britanniques ont analysé la base de données des cas de cancers enregistrés en Suède. Elle rassemblait des informations sur plus de 15 millions de personnes dont 9324 cas de cancer des testicules. « Cette étude n’est que le tout début d’un long travail de recherche que nous devons mener car il existe beaucoup de facteurs génétiques qui peuvent provoquer le cancer. Donc la prochaine étape consiste à identifier les pilotes génétiques particuliers au cancer des testicules afin que nous puissions développer de nouveaux moyens de le prévenir » conclut le médecin.

Auteur: topsante – Webnews

Voir aussi

Rufisque : 130 malades du Sida introuvables (services sanitaires)

Les chiffres annoncés par le médecin du district sanitaire de Rufisque, sur le nombre de …