Accueil / SANTE / Les cancers de l’utérus et du sein font ravage dans le monde

Les cancers de l’utérus et du sein font ravage dans le monde

Plus de 15 millions de nouveaux cancéreux sont enregistrés sur la planète dont 10 millions meurent chaque année – L’Afrique subsaharienne comptabilise un million et fait 600 000 décès par an

Le Professeur Celestino Rodrigues Pereira, premier africain à intégrer le cercle fermé des 40 cytologues du monde, a indiqué samedi que le monde enregistre plus de 15 millions de nouveaux cas de cancers du col de l’utérus et du sein, responsables de 10 millions de décès par an.

En Afrique subsaharienne, un million de nouveaux cas et 600.000 décès sont notés chaque année, a révélé le Pr Pereira lors des journées de consultations gratuites sur le cancer du col de l’utérus et du sein, organisées par la Fondation « Serigne Madior Cissé-Ihsaane », avec un objectif de 800 femmes à dépister.

Ces journées ont été rehaussées de la présence du gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, du directeur de l’hôpital régional, de notables et de guide religieux.

Le Pr Pereira a indiqué que le développement du cancer du col de l’utérus est devenu un problème de santé publique, et qu’il faut aujourd’hui adopter des mesures préventives, à travers un dépistage systématique des femmes.

Selon lui, avec le dépistage précoce, les légions précancéreuses sont très tôt détectées chez la patiente, qui pourra aussitôt bénéficier d’un traitement chimiothérapie.

Il a aussi indiqué que le frottis a montré que 80 à 90 pour cent des femmes vues lors des séances de la matinée, ont des infections génitales. Parmi les 250 femmes consultées dans la matinée de samedi, certaines bénéficieront d’un suivi médical à l’hôpital régional de Saint-Louis, pour des traitements, a encore dit le Pr Pereira.

Il précise que les causes du cancer du col de l’utérus proviennent souvent de la contraception, de l’hérédité, de la consommation de pilules et d’alcool, ainsi que du stress et des produits chimiques.

Il a par ailleurs recommandé des consultations préventives, l’hygiène, une alimentation saine avec l’utilisation de plantes à vertu médicinale et alimentaire, telles que l’ail, le citron, les feuilles de baobab et le pain de singe, l’oignon, le jus de gingembre, le mil et le miel qui sont utiles contre le cancer.

Le Pr Pereira a aussi mis en garde contre le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, qui selon lui, « est préventif, mais non curatif ».

Imam Mouhammedou Abdoulaye Cissé, président de la fondation, s’est réjoui de cette forte mobilisation des femmes de Saint-Louis, qui sont venues très tôt en masse pour se faire dépister. Il a souligné que la fondation souhaite être utile aux populations, à travers une assistance en matière de santé, d’éducation, etc.

Ces séances de dépistage gratuit du cancer du sein et du cancer du col de l’utérus, qui ont débuté ce samedi 6 janvier, se poursuivront jusqu’a dimanche, avec un objectif de 600, voire 800 femmes à examiner.

La fondation a remis un diplôme d’honneur au Pr Celestino Rodrigues Pereira et aux médecins qui l’accompagnent.

Titulaire d’une agrégation en médecine, le Pr Pereira, d’origine saint-louisienne, vit en Suisse. Il est le premier africain lauréat de l’Award 2015 de la spécialité du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein, de par son engagement à travers le monde.

Le Pr Celestino Rodrigues Pereira est le premier africain à intégrer le cercle fermé des 40 cytologues du monde. Ce scientifique, né au Sénégal, a apporté des éclairages sur le classement des virus selon leur potentiel à favoriser la survenue ou non des tumeurs du cancer.

À voir aussi

Sida : 22.000 personnes vivent avec le Vih au Sénégal

Au Sénégal, 22.000 personnes sont touchées par la maladie du Sida. Mais selon le président …

Ebola en Rdc : Le Sénégal en état d’alerte !

Les autorités sanitaires du pays sont en état d’alerte maximale. Le ministère de la santé …