21 août, 2014
Accueil » Contributions » Candidature au comité exécutif du Cio : Abdoul Mbaye présente le meilleur profil pour l’intérêt du sport sénégalais

Candidature au comité exécutif du Cio : Abdoul Mbaye présente le meilleur profil pour l’intérêt du sport sénégalais

Ces derniers mois, l’opinion a remarqué que l’actuel Premier Ministre Abdoul Mbaye a été attaqué de toutes parts. Mais ces derniers jours lorsque le Président Mamadou Diagna Ndiaye a officialisé lui aussi sa candidature au CE du CIO, les attaques ont refait surface pour démonter et dénigrer la Candidature d’Abdoul Mbaye qui a été déposée pourtant depuis 2007. On a même fait réagir des proches de Youssouph Ndiaye pour dire que ce dernier ne soutient pas cette candidature. Bref ce n’est pas important. Ainsi j’ai décidé de reprendre ma plume pour place le débat dans un son contexte. Le Sénégal a toujours eu de grands dirigeants au comité exécutif du Comité International Olympique (CIO), notamment le défunt juge Kéba Mbaye, Youssoupha Ndiaye et Lamine Diack. D’autres dirigeants Sénégalais n’ayant pas eu cette chance aussi ont dignement honoré le sport sénégalais au plus haut niveau. Et parmi eux on peut citer, El Hadj Malick Sy Souris, feus Joseph Gomis, Amadou Barry, Rito Alcantara, Abdoulaye Mathurin Diop et autres car la liste est loin d’être exhaustive. Ces derniers jours une partie de la presse a beaucoup spéculé sur la candidature d’Abdoul Mbaye non pas pour vanter les mérites mais pour jeter l’opprobre sur lui. Mais force est de reconnaître que c’est le meilleur candidat que le Sénégal peut présenter aujourd’hui, au sein du Comité Exécutif du CIO. On spécule pour dire que la candidature du Premier Ministre Abdoul Mbaye porterait un préjudice à celle Diagna Ndiaye, alors que celle de l’actuel Premier Ministre a été déposé depuis 2007. Il y a de cela 6 ans. Et il a fallu attendre que Mamadou Diagna Ndiaye le « Big Boss » du CNOSS dépose sa candidature pour s’attaquer à celui qui avait déposé sa candidature il y a maintenant 6 ans pour le diaboliser, jeter l’anathème sur lui. Pourquoi n’a-t-on pas dit à l’autre candidat de réaliser d’abord ses nombreuses promesses non encore tenues au moment où il demandait le suffrage des présidents de fédération pour son élection à la présidence du CNOSS. Après deux mandants et un troisième entamé on se rend compte que les nombreux projets sont restés en l’état. Mais force est de constater que Monsieur Abdoul Mbaye présente le meilleur profil que les gens l’acceptent ou non. Mes propos ne sont pas de chanter des louanges mais d’exalter les vertus sublimes de ce dirigeant hors pair, ce grand sportif dans l’âme, Manager intègre, éducateur. Les résultats de Monsieur Abdoul Mbaye à la tête de la fédération sénégalaise d’athlétisme plaident en sa faveur. Et pour illustrer les bonnes performances, nous pouvons nous en référer à la parfaite organisation des championnats d’Afrique d’athlétisme de Dakar en 1998. Avec lui la première discipline s’est relancée à la base au point de sortir de grands champions comme Amy Mbacké Thiam (400 m), Tacko Diouf (400 m haies), Kéne Ndoye (Longueur et Triple Saut), Ibou Faye (400 m haies), Hachim Ndiaye (400 m), Cheikh Touré (Longueur), Ibrahima Wade (400 m haies) sans compter la belle médaille d’or du relais 4X400 m aux championnats d’Afrique de 1998 à Dakar, clôturant ainsi en beauté les joutes. Et les exemples sont nombreux. Et aujourd’hui sa candidature déposée depuis 2007 est plus que légitime. Il peut s’ériger comme le digne héritier de son défunt père le Juge Kéba Mbaye qui de son vivant, a toujours forcé le respect au sein des membres du CIO. Aujourd’hui Abdoul Mbaye fait l’objet d’attaques de toutes parts. Au regard de sa forte personnalité d’homme ayant le sens des valeurs et des vertus inculquées par son père feu Kéba Mbaye, on ne l’a jamais vu répliquer par des bras séculiers ou porter plainte devant les juridictions. Quelle grandeur ! Et c’est parce qu’il incarne des valeurs et des vertus qu’on aimerait trouver dans chaque citoyen sénégalais. Et un dirigeant, un homme d’Etat comme cet homme le Sénégal en a besoin, les sportifs en ont besoin, surtout que le Sport sénégalais dans toute sa globalité est pris aujourd’hui en otage par des politiciens sportifs qui sont dans les ligues, les fédérations et comité olympique depuis le début des années 80 rien que pour des intérêts personnels. Et ceux qui soutiennent dans leurs propos ou à travers leur plume qu’Abdoul Mbaye n’a aucune chance devant Mamadou Diagna Ndiaye ne maîtrisent nullement le fonctionnement des instances internationales. Je les renvoie avant tout, aux statuts du CIO dont les textes portent l’empreinte de Kéba Mbaye.

Que les millions de Sénégalais sachent qu’il ne s’agit pas d’une élection comme l’ont écrit certains confrères mais d’une cooptation qui relève surtout du pouvoir discrétionnaire des membres du comité exécutif. L’entrée d’Abdoul Mbaye au Comité Exécutif du CIO sera très bénéfique pour le sport sénégalais qui est malade aujourd’hui de son fonctionnement et de ses hommes. Dieu est très juste et l’avenir est devant nous !

Mbaye Jacques DIOP Journaliste sportif