Accueil / POLITIQUE / Candidature de Karim : Le Meel met en garde Macky

Candidature de Karim : Le Meel met en garde Macky

Les propos des ministres de la Justice et de l’Intérieur sur la candidature de Karim, sont pris comme une « déclaration de guerre » par le Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel). Dans un communiqué parvenu à Rewmi Quotidien, le Meel estime que le syndrome de l’ «ivoirité» guette le Sénégal.

Le rejet de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales ne passe pas chez les jeunes libéraux. Pour le Meel, c’est du « pur mensonge et une énième machination contre le candidat KW. » La demande d’inscription de KW sur les listes électorales a été acceptée et un récépissé en date du 16 avril 2018 lui a été délivré par le président de la commission administrative du Koweït, note le Meel. Qui dénonce une « machination parrainée par Macky Sall, avec pour seul but d’écarter un citoyen sénégalais jouissant de tous ses droits politiques de la course aux présidentielles de 2019. » Ce qui constitue «une déclaration de guerre qui risque de plonger le Sénégal dans un chaos politique et une crise électorale sans précédent dans l’histoire de notre démocratie. » D’après le Meel, cela rappelle à bien des égards l’histoire de la Côte d’Ivoire où une bande de comploteurs et de colporteurs ont propagé fatalement le concept d’« ivoirité » dont le seul objectif était d’écarter la sérieuse candidature d’Alassane Ouattara.

« Cette ignominie a précipité ce beau pays ami dans une crise inouïe et dans un chaos indescriptible ayant entraîné des milliers de morts. Les faits portent à croire que le régime de Macky Sall se dirige inexorablement vers cette direction dramatique», avise le Meel. Qui en « appelle un sursaut collectif des Sénégalais, à l’engagement et au patriotisme de la jeunesse pour dégager ce régime moribond et destructeur. » Par conséquent, le Meel met « en garde toute personne ou groupe de personnes qui tenteraient d’exclure notre candidat KW de cette échéance. » Rappelant que leur candidat « jouit de tous ses droits civils, civiques et de famille et réunit toutes les conditions de l’article 28 de notre Constitution pour participer à la prochaine élection présidentielle. »

Le Meel prévient que le PDS n’est pas dans la définition de plan hypothétique, mais dans la mise en œuvre d’un élan victorieux pour son UNIQUE candidat qui se nomme Karim Wade. « Il a un programme de campagne, un projet de société pour tirer le Sénégal vers le haut et l’extirper du gouffre dans lequel Macky Sall l’a plongé, ainsi qu’une ingénierie de pointe pour réaliser ce projet avec un calendrier précis et détaillé, et les hommes et femmes pour exécuter cette vision. Nous disons à la caste du pouvoir que le seul plan B envigeasable est le départ de Macky Sall avant février 2019. » Et prend l’engagement ferme « d’organiser des marches répétées et des sit-in dans l’enceinte des universités et dans les rues de Dakar pour obtenir l’égalité des citoyens devant la loi et alerter l’opinion nationale et internationale sur les dangers que constitue l’acharnement de Macky Sall à se mettre au travers du destin salvateur et présidentiel de Karim Wade »

« La situation politique, économique et sociale explosive créée par Macky Sall dans sa tentative désespérée d’arracher un second mandant, finira par installer une insécurité sur les investissements au Sénégal», avise le Meel. Qui ajoute qu’aucun investisseur n’est aujourd’hui à l’abri des menaces qui guettent notre pays et qui risquent de perturber dangereusement sa stabilité.

  1. BA

À voir aussi

Thiénaba menace Macky de vote-sanction

Thiénaba est très remonté contre le président Macky SALL et son gouvernement. Le porte-parole du Khalife …

Macky veut «empêcher» la candidature du Pur

Orienté sur de fausses pistes par ses proches conseillers politiques sur les cibles Sonko et …