ACTUALITE

CANDIDATURE DU PARTI SOCIALISTE À LA PRÉSIDENTIELLE DE 2019- Les confidences de Tanor

  • Date: 22 février 2016

« Le moment venu, le parti se déterminera », voilà en substance, ce qui semble être la réponse d’Ousmane Tanor Dieng (OTD), le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) aux multiples sollicitations de l’opinion et de ses militants sur la candidature de son parti en 2019. Eh bien, ça ne semble pas être encore le moment. Pourtant, quelque chose a changé. Et depuis la déclaration de Macky Sall sur le mandat présidentiel, les choses semblent beaucoup plus claires au Ps. Des indiscrétions qui nous sont parvenues d’une rencontre en haut lieu du parti, le Socialiste en chef se serait expliqué sur la stratégie ainsi adoptée.

Des confidences de Tanor, il ressort, en effet, qu’il savait bien que le président Macky Sall ne ferait pas 5 ans mais plutôt 7. Tanor était dans le secret des dieux. Mais il savait surtout que toute déclaration de candidature prématurée pourrait sonner le glas des relations entre son parti et Macky Sall. Du coup, il a préféré adopter la stratégie du silence pour ne pas semer le trouble dans ses relations avec Macky et son camp.

Et il l’a surtout fait dans un souci de préservation des avantages tirés de cette alliance. Deux postes de ministres, celui de Conseiller du président qui lui fait du bien selon certains et de nombreux autres avantages dont le Ps a bien besoin présentement.

D’après notre source, Tanor entend bien respecter sa parole de ne plus se présenter à la présidentielle du fait du coût faramineux d’une telle élection. Il ne fera pas de « wax waxeet ». Mais il sait que le parti a besoin de cette bouffée d’oxygène que lui procure cet « entrisme » au gouvernement. C’est pour cela qu’il n’a daigné faire aucune déclaration de nature à compromettre cette relation. Et Khalifa Sall non plus n’en a pas fait. Mieux, la dame de fer Aissata Tall Sall s’était calfeutrée dans un silence qu’elle vient seulement de rompre en se prononçant sur le mandat. C’est dire qu’au sein de la hiérarchie du parti, il y a une sorte d’entente tacite sur le fait que « le Ps aura son candidat en 2019 ». C’est une lapalissade de le dire. Reste maintenant à savoir si, sinon l’unanimité du moins la majorité va porter son choix sur Khalifa Sall qui semble être le chouchou des militants socialistes.

Là-dessus, le socialiste en chef est formel : ses relations avec Khalifa Sall sont au beau fixe. Selon Tanor, il n’y a pas l’ombre d’un nuage dans ses relations. Toutefois, il n’aurait pas encore accrédité la candidature de Khalifa Sall, même en « privé ».

Ce qui, pour les militants ne changent rien. La plupart d’entre eux reste convaincu que Khalifa qui est le bon « cheval » sur lequel miser. Certains disent qu’ils n’hésiteraient pas à désavouer Tanor si jamais ce dernier s’entêtait à se présenter.

En tout cas, au sein des instances dirigeantes du parti, cette donne est très prise au sérieux. Le parti pourrait voler en éclats si jamais les déclarations du porte-parole adjoint faisant état d’un soutien en 2019 de Macky Sall se vérifiaient. Khalifa en est très conscient, lui qui commence à se comporter en  potentiel candidat en allant, par exemple, rendre visite à des autorités religieuses. D’ailleurs, ses bisbilles avec le régime pourraient largement s’expliquer par cet état de fait. Au niveau de l’Alliance pour la République (Apr) et de Benno Bokk Yakaar (BBY), on ne se fait guère d’illusions sur le soutien de Khalifa Sall. Le Socialiste est perçu et traité comme un adversaire qu’il faut combattre. Le pouvoir sait sur qui il peut compter. Et ce n’est certainement pas sur le Maire de Dakar.

Et dans cette affaire, la double stratégie du Ps aura été à la fois de soutenir le pouvoir par Tanor et de le combattre par Khalifa.

Assane Samb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15