POLITIQUE

CANDIDATURE DU PS À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE- Tanor investit Macky

  • Date: 25 novembre 2015

Lors de l’université d’été du Parti socialiste (Ps), il ne manquait que le qualificatif  « Macky est un demi Dieu » pour compléter les louanges de Tanor au président Macky Sall. C’est clair, Macky est le candidat des socialistes. L’acte d’une préférence pour sacrifier Khalifa Sall. Et Tanor ne manque pas de munitions, ni d’insinuations.

Le pouvoir rend fou mais parfois, il peut rendre jaloux. Les relations exécrables entre le premier Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) et son camarade de parti sont un secret de polichinelle. Khalifa Sall rend le sommeil difficile à Tanor qui voit en lui le crépuscule de sa carrière jalonnée de défaites depuis le fameux congrès sans débat de 1996 et qui a vu Djibo Kâ et Moustapha Niasse quitter les rangs des socialistes. Le tout, parachevé par une défaite du Président Abdou Diouf face à Abdoulaye Wade, en 2.000. Et depuis, le cycle ne s’est pas estompé. Et comme au Ps, tous s’accordent sur la saturation de Tanor, Khalifa Sall vainqueur de la mairie de Dakar en 2009, déclenche les hostilités sans le vouloir. Son second mandat sous le magistère de Macky Sall va accélérer la cadence. Lors de l’université d’été des socialistes, Tanor a embarqué toute la direction socialiste sur son penchant pour le leader de l’Apr. Donnant  une note plus qu’extraordinaire du bilan d’étape de Macky, il serait incompréhensible de voir une candidature socialiste contre l’actuel chef de l’État. Tanor ferme les yeux sur les séries de fragilisation du pouvoir contre le maire de Dakar. L’Acte III de la décentralisation ne visait qu’une tête : le chouchou des Dakarois. Après sa mise en œuvre qui va installer une nette cacophonie dans les Collectivités locales et réduire considérablement
les pouvoirs du maire, s’en est suivi le sabotage de l’emprunt obligataire lancé par la ville de Dakar et finalement bloqué par le pouvoir. Et, comme si cela ne suffisait pas, on lui retire les ordures. Face à toutes ces provocations, le patron des socialistes reste muet. Non assisté et laissé à lui-même, le leader de « Taxaawu Ndakaaru » compte les coups et attend patiemment son heure. Maintenant, avec cette université d’été, tout devient clair. Tanor a déjà choisi son camp. Et pour la prochaine présidentielle, Khalifa Sall ne pourra pas compter sur son parti ou du moins sur le soutien des caciques positionnés par le pouvoir de Macky Sall. Il devra certes emporter une large adhésion de ses camarades au bureau politique mais avec les dés pipés déjà par les cinq majeurs Tanor, Serigne Mbaye Thiam, Aminata Mbengue Ndiaye, Barthélémy Dias et Abdoulaye Wilane. Une nouvelle porte s’ouvrira incontestablement pour Khalifa Sall. Il n’y a dès lors, plus de doute. Tanor et ses affidés rouleront pour Macky à la prochaine présidentielle. Triste destin d’un grand parti comme le Parti socialiste (Ps) !

Pape Amadou Gaye

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15