une ps-1

CANDIDATURE DU PS EN 2019 Le PS affiche toujours ses divisions !

Il faut croire qu’avec le parti-socialiste, le pire est toujours à venir. Après des mois de rivalités, marquées par deux camps du Oui et du Non lors du référendum dernier qui a scellé l’émiettement de ses composantes, puis la bagarre rangée opposant des Pro-Tanor à des Pro-Khalifa et un Bureau politique qui aura vu la froide désunion de ses leaders, le PS ne pouvait imaginer final plus exécrable : la division est plus que profonde chez les ‘’Verts’’ de Colobane.
Ce samedi, le meeting de l’Union départementale de Dakar du Parti socialiste a dévoilé l’ampleur de l’émiettement du Ps. Il y a trois ans, le référendum du 20 mars avait déjà mis aux prises deux camps au sein du Parti. Ce nouveau scénario catastrophe menace d’aggraver encore la fracture entre les antis et les pro-Tanor : le parti socialiste est coupé en deux blocs et très divisé sur la ligne à adopter à l’orée des échéances électorales.
La position ferme et radicale de Barthélémy Dias, lors de ‘’l’Appel’’ de Bamba Fall témoigne de la fracture au Ps : ‘’Avec ou sans l’aval du Secrétaire général national, Ousmane Tanor Dieng, le Parti socialiste aura un candidat à la prochaine Présidentielle’’, s’esclaffe le maire socialiste de Mermoz Sacré Cœur, devant une foule surexcitée. ‘’Benno Bokk Yakaar’’ est morte de sa belle mort; elle s’est muée en «Benno Tass Yakaar’’, tempête-t-il. Avant d’en rajouter cette couche, qui ne plaira pas à Tanor. ‘’Que Khalifa Sall le veuille ou non, il sera notre prochain candidat, parce que c’est notre souhait’’.
Khalifa dans le clair-obscur, Malick N Seck signe son retour…
Embouchant la même trompette, Me Aïssatou Tall Sall s’est montrée catégorique et très formelle, quant à la position de son parti. ’Le Parti socialiste ira à la conquête du Pouvoir’’, ressasse-t-elle. Avant de revenir sur les valeurs qui fondent le Ps : le courage, le patriotisme… Ainsi appelle-t-elle les militants socialistes à assumer leur responsabilité par l’engagement, sans reniement.
Si Dias fils, Bamba Fall, Aissata Tall Sall ont été intransigeants sur une candidature du Ps en 2019 sous la houlette de Khalifa Sall, toutefois le maire de Dakar a préféré verser dans le dilatoire. Interpellé en public sur la question, Khalifa Sall n’a pas dit s’il sera ou non candidat à la Présidentielle prochaine. En fin politique ou politicien, c’est selon, Khalifa Sall s’est voulu montré prudent. Malgré les cris et chants des militants, il ne déclare pas sa candidature. ‘’Nous ne renoncerons jamais à la conquête du pouvoir et ce n’est pas des intimidations ou des menaces qui nous ferons reculer’’, se contente-t-il de dire. A signaler que Malick Noel Seck a été l’invité surprise du meeting. L’ancien responsable des jeunes socialiste signe son come-back dans “le camp des frondeurs”.

Mouhamadou BA

Voir aussi

djibo-ka-senego

CNDT- Djibo dévoile les contours de sa mission

Le président de la Commission nationale du dialogue des territoires (CNDT), a dévoilé le contenu …

Open