ANRAC

CASAMANCE- L’Anrac vole au secours des potaches

 La crise armée en Casamance a occasionné plusieurs dégâts. Les enfants, considérés comme une couche vulnérable, sont privés d’études. Fort de ce constat, l’Agence nationale de la relance des activités économiques et sociales en Casamance (Anrac) a lancé un programme social pour sauver ces enfants en situation difficile.

Selon Ansou Sané, actuel Secrétaire général de l’Anrac, « ce geste constitue une contribution de l’agence aux efforts consentis par l’État, avec l’appui de ses partenaires, pour promouvoir la scolarisation des filles et leur maintien à l’école ».  Dans cette politique sociale, l’Anrac vise spécialement des établissements situés dans des zones impactées par le conflit armé en Casamance et qui sont caractérisés par un faible taux de scolarisation et un fort taux d’abandon des filles. Pour cette année, les appuis sont composés de 300 cahiers de 100 pages, de 150 cahiers de 200 pages et de 100 stylos, tous à l’effigie de l’Anrac. Le Maire de cette localité et le Sous-Préfet de Djibanar ont bien apprécié ce geste. Les élèves ont, pour leur part, exprimé leur satisfaction et ont promis de travailler à produire de bons résultats à l’école.

Cette action rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la composante III de son Programme d’appui à la relance des activités économiques et sociales en Casamance (Parec) intitulé : « Appui aux initiatives féminines par la scolarisation des jeunes filles ». D’importants lots de matériels scolaires ont été remis aux élèves des trois Collèges d’enseignement moyen (Cem) de la Casamance. Il s’agit du Cem de Yarang Balante (région de Sédhiou), du Cem de Médina El Hadji (région de Kolda) et du Cem de Soutoukéne  (région de Ziguinchor). Le Secrétaire général de l’Anrac, Ansou Sané, promet de pérenniser ce geste pour soulager les enfants de la Casamance qui ont subi les affres de la guerre qui a secoué la partie Sud du pays.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …