SOCIETE

CAUSE DE L’INCENDIE DU PAVILLON VERT DU CICES C’est toujours le mystère

  • Date: 24 juin 2016

Les experts scientifiques n’arrivent toujours pas à déterminer les causes de l’incendie survenu au Pavillon Vert du CICES, dans la nuit du 12 au 13 décembre 2015.

06 mois après les flammes qui ont ravagé le Pavillon Vert du Centre international de commerce extérieur du Sénégal (Cices), l’origine de l’incendie reste la grande inconnue. « La cause de ce sinistre reste un grand mystère et relève beaucoup de zones d’ombres », a dit le Dg du Cices, qui présentait, hier, les résultats de l’enquête dans les locaux du Cices. Comment se fait-il que l’expert ignore la ou les causes de l’incendie ? Cheikh Ndiaye n’a pas la réponse à ce mystère.  « Peut-être, dans les prochains jours, voire les mois ou les années à venir, les  services compétents parviendront à déterminer les causes de l’incendie. Donc, voilà la situation d’aujourd’hui », s’empresse-t-il de dire.

En tout cas, « pour que ça brûle », précise-t-il, pour reprendre les propos de l’expert, « il faut donc du combustible, du comburant et une source d’énergie ». Un cocktail Molotov que M. Ndiaye qualifie de « Triangle de feu ». Toutefois, le Directeur général a  admis que le Cices a été le plus touché par ce sinistre pour y avoir perdu 300 millions F Cfa. Listant les dégâts matériels dudit centre, Cheikh Ndiaye a parlé de 275 tables perdues, de 250 spots électriques partis en fumée, 6000 m2 de moquettes, entre autres, sans oublier les nombreuses conduites d’eau. Les exposants sénégalais du Pavillon Vert ont également payé le plus lourd tribut. Les sinistrés évalués  au nombre 180, dont 42 Sénégalais, 28 Burkinabé, 23 Egyptiens, 20 Syriens et 19 Maliens.

 

Indemnisation des victimes, la date inconnue

Pour ce qui est de l’indemnisation, Cheikh Ndiaye a indiqué qu’il n’était pas en mesure de donner la date à laquelle les sinistrés du Pavillon Vert du CICES allaient être dédommagés. Selon lui, la situation actuelle ne permet pas de dire à quelle hauteur et quand ils vont être indemnisés, d’autant que le rapport définitif n’est pas encore prêt. Ce n’est pas tout. « Les sinistrés n’ont pu apporter toutes les preuves justifiant le préjudice qu’ils auraient subi. Je ne peux pas dire qui va payer quoi, parce que la cause de l’incendie n’a pas été déterminée, car beaucoup de zones d’ombre persistent ».  Et de renchérir : « Ce qui nous a été fourni, ce sont des pré-rapports. On n’a pas reçu le rapport définitif, car les recherches ne sont pas fermées ». Mais selon lui, les sinistrés n’ont pas de « souci à se faire », car « personne ne va les délaisser, ni l’État, ni le CICES. Si, demain, nous avons les réponses, nous le dirons », a-t-il promis.

À signaler que sur les 2.401.585. 569 milliards déclarés par les victimes, seuls 1.087.916.487 milliard ont été justifiés. C’est également sur ce montant qu’une décote de 40% a été appliquée pour chiffrer le montant de l’indemnisation des victimes qui s’élève à 500.573 263 millions de francs Cfa. En termes plus clairs, selon l’expert marchandises cité par le Dg du Cices, le total  se chiffre à 577 millions 573 mille 269 F Cfa, soit 60%  du préjudice. Malgré l’incendie du Pavillon Vert, cela n’a pas refroidi l’ardeur des exposants. 2 mille  M2 de réservations ont été déjà enregistrées sur un total de 7 mille M2 soit plus de la moitié à 5 mois de la prochaine FIDAK.

Mouhamadou BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15