23 décembre, 2014
Accueil » ACTUALITES » Célébration de la Journée de la Petite Enfance à Kédougou : La Communauté éducative s’engage à faciliter l’accès à l’école de cette couche vulnérable.
Célébration de la Journée de la Petite Enfance à Kédougou :  La Communauté éducative s’engage à faciliter l’accès à l’école de cette couche vulnérable.

Célébration de la Journée de la Petite Enfance à Kédougou : La Communauté éducative s’engage à faciliter l’accès à l’école de cette couche vulnérable.

La semaine nationale de la petite enfance a été célébrée en pompe par la coordination régionale de la case des tout-petits de Kédougou. Une semaine jalonnée d’activités pour les tout-petits qui se sont investis pour donner un cachet important à la manifestation. Au cours de la journée phare qui a réuni, ce jeudi 13 décembre, les autorités administratives, les parents d’élèves, les partenaires de l’école, le corps enseignant et le corps de contrôle, l’occasion a été donnée aux « toute-tank » de mettre en exergue leur génie créateur dans l’art de parler, de dessiner et de danser, en montrant toutes les facettes culturelles de la région.

Initiée par décret 2007, 1207 du 8 Octobre 2007, la semaine nationale de la petite enfance est célébrée, depuis, sur l’ensemble du territoire national, chaque année. L’édition de cette année, célébrée du 10 au 14 Décembre 2013, a coïncidé avec le 64e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme. Des droits que ces tout-petits, espoirs de la nation, ont réclamé, malgré leur jeune âge, surtout celui de l’éducation et de la santé. Dans sa déclaration, Mamadou Thiam, inspecteur de l’Education, par ailleurs, coordonnateur régional de la petite enfance à Kédougou, s’est réjoui de la forte mobilisation de la communauté active, au cours de cette semaine. Il n’a pas manqué de souligner les difficultés que rencontre son secteur, notamment, « le manque de structures d’accueil pour la petite enfance car, sur les 27 que compte la région, seules 12 sont construites », selon lui. Revenant sur le thème de cette année : « investir et s’investir dans la petite enfance pour une égalité des chances », M Thiam compte mener une croisade pour l’accès des tout-petits à l’école. « Ce taux d’accès tourne autour de 6 à 7% à Kédougou tandis qu’au niveau national, il est de 12 % », a-t-il renseigné. C’est pourquoi, il a invité les acteurs et partenaires de l’éducation, en premier chef, les collectivités locales, à s’investir pour doter la région d’infrastructures d’accueil pour cette couche vulnérable. Un plaidoyer qui semble être attendu car, Mme Bintou Founé Danfakha, directrice de la case des tout-petits de Gomba et conseillère municipale, représentant le maire de la commune, a exhorté les collectivités locales à accompagner « cette couche vulnérable, par l’âge mais également, par l’idée qu’on se fait de cette petite enfance ».

Le gouverneur adjoint chargé de l’Administration, Demba Touré a magnifié cette rencontre, au cours de laquelle, il a souligné l’importance que les pouvoirs publics accordent à ce secteur. Au-delà des efforts fournis, l’Etat a consacré une semaine entière pour célébrer la petite enfance. Les tout-petits ont ensuite rivalisé d’ardeur dans l’art de s’exprimer, de danser, mais également, de faire montre de leurs talents d’artistes plasticiens.

Papis Nimbaly BARRO

(Correspondant à Kédougou)

REWMI QUOTIDIEN