Accueil / SOCIETE / Célébration des 50 ans de l’Ucad : Un nouveau tournant pour le célèbre temple du savoir

Célébration des 50 ans de l’Ucad : Un nouveau tournant pour le célèbre temple du savoir

Créée en 1957, l’Université Cheikh Anta Diop a, aujourd’hui, 50 ans. Et cela se fête. C’est ce que comptent, d’ailleurs, faire les autorités de l’Ucad, mais elles n’entendent pas seulement donner un aspect événementiel à l’occasion. En effet, selon son recteur, cette étape marquera un tournant dans la vie de l’institution en ce que des réflexions seront faites sur l’élaboration de nouvelles perspectives.

Source Walf fadjri
Créée en 1957, l’Université Cheikh Anta Diop a, aujourd’hui, 50 ans. Et cela se fête. C’est ce que comptent, d’ailleurs, faire les autorités de l’Ucad, mais elles n’entendent pas seulement donner un aspect événementiel à l’occasion. En effet, selon son recteur, cette étape marquera un tournant dans la vie de l’institution en ce que des réflexions seront faites sur l’élaboration de nouvelles perspectives.

Cinquante ans, c’est à la fois beaucoup et important dans la vie d’une institution. Cinquante ans, c’est aussi l’âge de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), créée en 1957 par la France, à l’époque coloniale. Cette étape de la vie de l’une des plus célèbres universités africaines, les autorités de l’Ucad entendent la marquer de manière indélébile. Selon le Recteur de l’Ucad qui a rendu visite hier au Groupe Wal Fadjri pour l’informer du projet et sceller dans ce sens un partenariat avec lui, le cinquantenaire de son institution marque un tournant dans la vie de l’Université. Occasion ne pouvait être meilleure, selon Abdou Salam Sall, pour s’arrêter et évaluer le chemin parcouru en vue de se fixer de nouvelles perspectives tenant compte des besoins du milieu, mais également des exigences du moment. La célébration de cet événement qui va s’étaler du mois de mai à décembre 2007 sera un moment de réflexion sur beaucoup de thèmes allant dans le sens de renforcer son leadership et sa place de référence à l’échelle continentale. Pour ce faire, il s’agira, entre autres, d’établir une congruence entre la formation et les besoins de la société.

De l’avis du recteur de l’Ucad, une université est par excellence un centre de réponses aux besoins de la société. Or, ayant été créée pour les besoins de la colonisation, il convient, selon Abdou Salam Sall, ‘d’internaliser les remèdes de l’université et les mettre à la disposition de notre société’. C’est dans ce sens, a dit le Recteur, qu’au niveau des Curricula, beaucoup d’efforts ont été consentis pour articuler la formation avec les besoins. De même que d’immenses efforts sont consentis pour valoriser notre patrimoine culturel.

Au programme de ce cinquantenaire, renseigne la personne morale de l’Ucad, il est prévu des symposium, colloques, conférences et autres activités parallèles qui seront animés par des sommités intellectuelles de notre pays qui sont de purs produits de cette université. Elles se feront l’honneur de montrer la face cachée de l’Université, en mettant en exergue ses potentialités, tant au plan humain que scientifique. Les manifestations débuteront avec ce que les autorités universitaires appellent ‘la fête des nationalités’ qui est une occasion donnée aux quarante-quatre nationalités existantes à l’Ucad de montrer leurs différents patrimoines culturels à travers des stands qui leur seront réservés. Cela vise, d’après le Recteur, à renforcer le brassage culturel et à promouvoir l’unité africaine longtemps souhaitée mais pas encore atteinte.

Mais un tel événement, pour réussir et atteindre ses objectifs, a besoin d’une bonne vulgarisation ayant pour supports les médias. Conscient de cela, le Recteur de l’Ucad a souhaité qu’un partenariat soit établi entre son institution et le Groupe Wal Fadjri qui, à ses yeux, joue un rôle prépondérant dans son domaine. Une demande qui a trouvé une suite favorable auprès de président du groupe de Sacré-Cœur et des patrons de ses différentes rédactions. Aussi, un échange fructueux a-t-il permis de créer un cadre de collaboration entre les deux parties et allant dans le sens de renforcer l’aura du Sénégal au plan international.


À voir aussi

Nécrologie : Sadio Mané en deuil !

L’information a été partagée par un des amis du joueur sur Facebook. Sadio Mané et …

Kolda : Une mystérieuse maladie décime le cheptel

Après les fortes intempéries de juin dernier qui ont décimé une partie du cheptel à Linguère, …