Accueil / RELIGION / Célibat durant le mois de Ramadan 30 jours de diète !

Célibat durant le mois de Ramadan 30 jours de diète !

 Le mois béni de Ramadan est un calvaire chez certains célibataires qui prient pour un changement de statut.

À l’approche du mois de Ramadan, les femmes mariées réfléchissent sur les moyens de faire plaisir à leur mari dans le domaine culinaire. En ce moment, les célibataires se rabattent sur les gargotes pour ne pas dire « nambé », « laxass« , pain mayonnaise, entre autres. Khady Faye, la vingtaine, technicienne de surface est célibataire. Dans son ensemble khartoum, pour être à la mode du Ramadan, déplore son statut de célibataire pendant chaque mois de Ramadan. «Durant ce mois, quand je vois mes amies mariées comment elles s’occupent de leurs époux, il m’arrive d’avoir honte de mon célibat. Chaque jour, je me rabats sur les pains « nambé », mayonnaise pour la rupture et cela depuis que j’ai quitté le village, car c’est ma mère qui faisait cela à ma place», confie-t-elle. Se désolant de son statut, Khady Faye prie pour trouver un mari pendant le Ramadan de 2015. Quant à Amadou Diagne, célibataire habitant les Parcelles Assainies, il ne se plaint pas de son statut de célibataire. «Etre marié, c’est plus de dépenses durant le Ramadan», souligne-t-il. Pour lui, «il est certes bien d’être servi par son épouse, mais à quel prix ?». Trouvé devant la gargote de Oumou, le jeune Parcellois informe qu’il vient chaque jour chez Oumou vers les coups de 18 heures pour ne pas trouver beaucoup de monde ceci pour prendre du pain avec du « nambé« , mayonnaise et spaghetti, le tout à 500 F Cfa. Pour le café Touba, il est servi gratuitement par des Baye Fall. Si Amadou Diagne brandit la dépense pour ne pas se marier, Coumba elle a vu son rêve se réaliser. Elle, qui, l’année dernière à pareil moment, priait pour avoir un mari avant le Ramadan de 2015. Selon elle, en voyant ses amies mariées comment elles activent durant ce mois dans le domaine gastronomique, cela lui a donné envie de faire pareil. «Mon souhait s’est réalisé. Maintenant, je m’occupe de mon époux. J’appelle les célibataires à faire des prières durant ce mois béni pour un changement de statut. En plus du plaisir que j’éprouve en servant mon mari à manger, il y a aussi la récompense divine», souligne-t-elle.

 

Aïssatou Doucouré NDIAYE

À voir aussi

Jugement Cheikh Béthio et Cie : Téliko réclame le procès

Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) est en phase avec les Ong …

Forum International Préventica : Les risques professionnels du secteur informel au cœur des débats

En prélude à la deuxième Edition du Forum International Préventica Sénégal, qui se tiendra du …