POLITIQUE

Cellou Dalein Diallo rectifie le Président Alpha Condé « Me Wade encourageait Dadis à quitter le pouvoir »

  • Date: 17 août 2015

Invité hier, à l’émission Grand jury de la Radio futurs média (Rfm, privée), Cellou Dalein Diallo, leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) a démenti les accusations du président Alpha Condé contre l’ancien chef d’État sénégalais Abdoulaye Wade. Selon l’opposant guinéen, contrairement aux allégations de l’actuel chef d’État guinéen, le Président Wade a plutôt encouragé Dadis Camara à quitter le pouvoir. Cellou Dalein Diallo a par ailleurs promis, une fois, élu président de la République de Guinée, de faire juger l’actuel président pour les crimes commis sous son magistère

Le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) s’est démarqué des accusations du président Condé contre l’ancien chef d’État sénégalais, lors de sa récente visite au Sénégal. Invité hier à l’émission Grand jury de la Radio futurs média (Rfm, privée), Cellou Dalein Diallo, candidat déclaré de son parti, l’Ufdg à la prochaine élection présidentielle guinéenne prévue le 18 octobre prochain, a indiqué que, contrairement aux allégations d’Alpha Condé, le Président Wade encourageait plutôt Dadis Camara à quitter le pouvoir.

L’ancien Premier ministre du régime dirigé le défunt Président Konté a été très clair. «Ce que je sais, c’est que le Président Wade a encouragé le capitaine Dadis à organiser les élections et à céder le pouvoir conformément à ses engagements». Et d’ajouter, à l’encontre d’Alpha Conté :  «Je ne sais pas quelles sont ses sources mais moi, je n’ai pas cette information. Je sais que le Président Wade a toujours essayé de convaincre Dadis d’organiser ces élections et de partir ». Qui plus est, Cellou Dalein Diallo a indiqué : « Le Président Wade avait régulièrement des entretiens avec moi. Et je sais qu’il voulait convaincre Dadis de partir. Bien qu’il avait une relation étroite avec le capitaine qui le considérait comme son père. Mais, je sais qu’il a utilisé ça plutôt pour amener Dadis à accepter un retour à l’ordre constitutionnel et d’organiser une élection transparente».

Se prononçant sur la prochaine élection présidentielle prévue dans son pays, Cellou Dalein Diallo a déploré la mainmise de son rival sur certains instruments du processus électoral. D’après lui, «le Conseil constitutionnel est inféodé au pouvoir actuel et la Ceni est taillée sur mesure par le simple fait que les 6/7 des membres sont favorables au pouvoir». «Depuis 2010, le mandat des élus locaux est échu, Alpha Condé a toujours refusé d’organiser des élections locales. Nous avons tout fait, nous avons protesté…Cette masse d’élus locaux émarge tous au RPG. Bien entendu, nous pensions que le dialogue allait apporter des solutions consensuelles, mais jusqu’à présent, on tourne en rond…», s’est plaint encore l’opposant guinéen.

Par ailleurs, Cellou Dalein Diallo a nié être à la tête d’un parti communautariste. Selon lui, son parti est pour un pays démocratique et moderne» et combat le tribalisme. Toutefois, l’opposant promet, une fois, élu président de la République de Guinée, de faire juger l’actuel président pour les crimes commis sous son magistère. «57 citoyens ont été tués sans aucune enquête. Il y a souvent la promotion des criminels. Il faudra qu’il (Président Condé) réponde de ces crimes, un jour, parce qu’ils  sont commis sous son magistère».

Sud Quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15