Accueil / Education / Des centrales syndicales réaffirment leur volonté de travailler à une unité syndicale

Des centrales syndicales réaffirment leur volonté de travailler à une unité syndicale

Cinq centrales syndicales sénégalaises du secteur de l’éducation ont réaffirmé mardi à Dakar « leur volonté inébranlable » de travailler à la réalisation d’une unité syndicale fondée sur « une base organique ».

 Les centrales concernées, regroupées au sein de l’Union syndicale pour une éducation de qualité (IUSEQ) ont redit cette option dans une déclaration rendue publique à l’issue d’un atelier de deux jours (14-15 août), portant sur le renforcement des capacités d’intervention et de l’unité syndicale dans le secteur de l’éducation et de la formation.
« Les 5 syndicats de l’USEQ réaffirment leur aspiration forte et leur volonté inébranlable’’ de ‘’travailler ensemble pour la réalisation de l’unité syndicale sur une base organique », lit-on dans cette déclaration signée notamment du Syndicat unique des enseignants du Sénégal (SUDES), du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) et de l’Union démocratique des enseignants et enseignantes du Sénégal (UDEN).
Le SYPROS, le Syndicat des professeurs du Sénégal, ainsi que le Syndicat national de l’enseignement élémentaire (SNEEL), affilié à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) sont également signataires de ce document.
Ils disent nourrir l’ambition de « créer à court et moyen terme (entre 3 et 5 ans), les bases solides d’une fédération syndicale forte, indépendante, démocratique et crédible dans le secteur de l’éducation et de la formation. Une structure susceptible de marginaliser progressivement et d’éradiquer en définitive l’émiettement syndical ».
Dans cette perspective, ces centrales syndicales ont préconisé « la mise en œuvre rigoureuse » d’un plan d’action 2018-2019, de même, ont-elles « recommandé de faire preuve de lucidité et de persévérance, le chemin de l’unité étant parsemé d’obstacles ».
L’USEQ considère que par exemple que les élections de représentativité ne devront en aucun cas « porter préjudice à la dynamique unitaire en son sein et plus généralement aux relations entre les composantes du mouvement syndical enseignant ».

À voir aussi

Programme Ifadem de l’Ifef : Lancement d’une deuxième phase de formation de 1 500 enseignants

Le Soleil- Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a lancé, hier, la phase …

Validation de la lettre de politique sectorielle de l’enseignement supérieur, lundi

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation organise, lundi à partir …