Accueil / SANTE / Centralisation des urgences Le Sames passe à l’acte ‘’mortel’’

Centralisation des urgences Le Sames passe à l’acte ‘’mortel’’

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) va observer, à partir d’aujourd’hui, une grève de 72 heures sur toute l’étendue du territoire national, avec une centralisation des urgences. 

Mieux vaut ne pas tomber malade en ce début de semaine. Ou si vous tombez malades, vous devriez trouver des solutions ailleurs. A partir de demain, le Sames va encore observer 72 heures d’arrêt de travail, avec comme particularité, la centralisation des urgences. En termes clairs, si vous avez une urgence à Dakar, le seul hôpital de la capitale qui vous prendra en charge, sera Le Dantec. Tous les autres hôpitaux de la région de Dakar seront à l’arrêt. ‘’Aucun soin ne sera prodigué aux patients, et quel que soit le cas’’, a prévenu le secrétaire général du Sames face à la presse ce samedi. ’’Si on est arrivé à ce stade de radicalisation, c’est parce que le Gouvernement joue au dilatoire en nous faisant encore des promesses, et distribue ses largesses ailleurs et nous laisse en rade’’, a-t-il dit, la mort dans l’âme.  ‘’Nous sommes entre le marteau de l’exigence de la population à demander des soins de qualité, et l’enclume du Gouvernement qui ne met pas les dispositions nécessaires’’, a-t-il indiqué, rejetant la faute sur le Gouvernement. ’’Donc, qu’on ne cherche pas de coupable ailleurs, il n’y en a qu’un seul, c’est le gouvernement’’, a-t-il prévenu. Le Gouvernement n’honore pas les clauses du protocole d’accord signé avec le SAMES depuis le 31 mars 2014, par rapport aux questions de l’habitat social et aucun hectare promis n’a été remis, a rappelé Boly Diop. Qui rassure que le Sames ’’reste intransigeant, parce que le Gouvernement avait pris l’engagement de régler les questions relatives au statut du médecin, la retraite à 65 ans, le régime indemnitaire, malgré les instructions données par le Premier ministre au cours des réunions’’.  ’’Il n’en est rien et c’est pourquoi, nous continuons la lutte parce que nous ne croyons plus aux promesses, mais aux actions concrètes’’, a fait savoir Boly Diop. ’’Nous sommes à un niveau crucial de la lutte et c’est d’ailleurs pour cette raison que le SAMES est rejoint par les médecins en spécialisation et les chirurgiens-dentistes. Et nous n’allons pas reculer d’un iota si le gouvernement ne satisfait pas notre plateforme revendicative’’, averti le SG du Sames.

M BA

À voir aussi

Neurochirurgie au Sénègal: Seuls 18 neurochirurgiens pour 15 millions d’habitants

Le premier cours international de neurochirurgie pédiatrique en Afrique sub-saharienne francophone s’est ouvert à Dakar, …

9,6 millions de personnes mourront, cette année

Une hausse du cancer. Il y aura 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions …