ACTUALITE

Ces deux Sénégal qui s’affrontent

  • Date: 11 novembre 2016

Au Sénégal, le jeu démocratique suppose la participation des citoyens aux choix politiques et garantit aux gouvernés la possibilité de contrôler les gouvernants ou de les remplacer par la voie des urnes. C’est ce qui rend le débat politique passionnant et l’arène parfois torride. Le Sénégal donne une image double : celle qu’étale l’opposition et celle que dresse le pouvoir. Ces deux Sénégal qui s’affrontent et chaque citoyen a sa lecture selon qu’il penche du côté des contestataires ou du camp du pouvoir. Et chacun a sa pertinence.

Cela entre dans le cadre du principe de l’Etat de Droit dans lequel la souveraineté appartient au peuple et aux urnes. Chaque camp en est conscient et d’ici les élections de 2017 et de 2019, le débat politique qui oppose ces deux Sénégal va être davantage animé et des dérapages sont même possibles.

Le Sénégal  qui « va mal »

Il y a le Sénégal de l’opposition qui « va mal ».Cette opposition a  son Sénégal et se focalise pratiquement sur la question pétrolière en réussissant en à faire une polémique interminable. Elle voit un modèle économique en panne. C’est  le Sénégal de l’immobilisme avec une majorité d’entreprises exportatrices détenues par les étrangers.Le taux de bancarisation y est faible. Pire, les libertés démocratiques sont menacées avec une dictature rampante. La gestion des ressources naturelles est nébuleuse. Le pétrole et le gaz sont exploités de façon prédatrice et obscure. Le chômage est dramatique.

Dans ce Sénégal existe un déficit d’infrastructures, de faiblesse du tissu économique et un faible niveau des investissements dans les secteurs productifs. Ce Sénégal va donc mal à un rythme accéléré qui met en péril l’avenir des générations futures.

C’est le Sénégal de l’opposition, un Sénégaloù tout est au rouge, où rien ne va, où l’avenir est sombre avec actes périlleux posés par l’autre Sénégal, celui du pouvoir. Ce Sénégal de l’opposition politique est aussi celui d’une certaine société civile, notamment de certains mouvements de jeunesse comme Y a Marre qui voit une dictature.

L’autre Sénégal qui « va bien »

Face au Sénégal qui « va mal », existe un autre Sénégal qui « va bien », celui du pouvoir et de ceux qui croient en MackySall qui le détient depuis 2012. C’est le Sénégal des infrastructures, de réhabilitation et d’élargissement des routes et des ponts. C’est le Sénégal« qui avance » avec des chantiers en œuvre.

Ce Sénégal est loin de l’autre Sénégal qui « va mal ». 8000 personnes ont été recrutées dans le Fonction publique qui a été assainie.  Des jeunes voient leurs  projets  financés  et la gente féminine bénéficie de financements grâce au concours de la BAD qui a accordé aussi une somme de 17 milliards pour le financement des jeunes.

Ce Sénégal est celui des Domaines agricoles communautaires qui créent 300.000 emplois, de la Couverture Maladie Universelle, des nombreux logements sociaux, de la réduction du prix du loyer, de celui des denrées alimentaires, de la baisse de l’impôt sur le salaire, de l’électrification rurale, des forages installés, des Centrales électriques inaugurées, d’interventions concluantes dans le domaine de la Santé et dans celui de l’Education. Et ce Sénégal« va bien » et est loin de l’autre Sénégal qui « va mal ».

Pour ce Sénégal qui « va mal », le monde agricole est dans le désastre. Mais pour l’autreSénégal qui « va bien », jamais l’Agriculture et ses pratiquants n’ont été dans une aussi bonne orbite. La subvention du matériel agricole, la gestion des ressources en eau pour aménager des milliers d’hectares, la mobilisation de milliards pour l’appui en vivres du monde rural, la fixation du prix au producteur d’arachide à 190 f cfa, entre autres actes majeurs, sur fond de plusieurs milliards, ont mis l’Agriculture dans le sillage d’une émergence.

Ainsi, entre le Sénégal qui « va mal » et le Sénégal qui « va bien », existe un immense écart. Certes chacun a raison, mais personne ne détient la perfection. L’essentiel est d’interpréter les aspirations des citoyens en les orientant vers le bien commun. Et aux urnes, ceux-là accorderont leur confiance soit au Sénégal qui « va mal », soit au Sénégal qui « va bien ».

Le Piroguier

1 Comments

  1. Militant de la Vérité

    Tous ces partis politiques s’agitent sans avoir de programmes pour le Sénégal. Que parler. Partis au Pouvoir comme partis de l’opposition, tous des menteurs et des voleurs. Nous voulons des hommes de Vérité.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15