assemblee-nationale-300x200

Cette Assemblée nationale-là !

Moustapha Diakhaté, le très rustre et divertissant Président du Groupe parlementaire majoritaire à l’Assemblée nationale, a ses raisons de déclarer que « depuis plus de 56 ans de vie démocratique, c’est l’opposition la plus médiocre que nous avons. »

Mais aussi jamais appréciation politique d’un parlementaire de son statut n’a été aussi basse et irréfléchie. Lorsqu’en débat politique, un favorisé du hasard se retrouve exsangue de hausser le débat sans user de mots abjects qui frisent l’outrage, seul le langage impudent s’impose à lui.

Pourtant, comme l’Assemblée nationale fut un si bel antre de débats politiques profonds, pertinents et d’un niveau dialectique fabuleux quand les Groupes parlementaires, de la Majorité ou de l’Opposition, étaient dirigés par les Samba Laobé Fall, Serigne Mbaye Thiam, Me Ousmane Ngom, Doudou Wade, entre autres !

Ces personnalités politiques de l’histoire parlementaire du Sénégal, civilisées et cultivées, avisées et réfléchies, disposant d’une magnétique capacité d’argumentation grâce à un esprit fécond et fertile, sont aujourd’hui loin de l’Assemblée nationale.

Les citoyens respectent avec sacralité toute Institution. Mais ils sont unanimes à pouffer de rire, à sa lacérer de rage ou à détourner la tête dès qu’on leur parle de cette Assemblée nationale au bureau insolite, avec des députés si absentéistes et somnambules qu’il urge pour la Nation la tenue des Législatives pour retourner au sérieux et à l’orthodoxie.
Ce n’est pas cette Assemblée nationale-là, ni ce Président de Groupe parlementaire, qui interpréteront les aspirations du peuple pour les défendre. Comme au Burkina Faso, il faut appliquer impérativement un balai citoyen pour que s’éloignent ces rustres députés du hasard qui dorment et ne se réveillent que devant le Questeur !

Domou rewmi

Voir aussi

images

LIBÉRATION DE KARIM WADE Toute la vérité sur le Protocole de Doha

Nos confrères de Jeuneafrique.com sont largement revenus, hier, sur la libération de Karim Wade par …

One comment

  1. Quand on connait tous les problèmes qui assaillent le pays et notre ardeur au travail, on à du mal à croire qu’il existe quelque part un individu qui propose encore beaucoup plus de jours de repos car c’est de cela qu’il s’agit.
    Avec lui, » mieux vaut s’attendre au pire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open