Education

CFEE ET ENTREE EN SIXIEME   ENTRE BON DÉMARRAGE ET CANDIDATS RECALÉS

  • Date: 2 juillet 2015

Les épreuves du Concours d’entrée en sixième et l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) ont démarré hier, mercredi 1er juillet, sur toute l’étendue du territoire. Les évaluations nationales se sont pratiquement bien déroulées dans les régions (Dakar, Kaolack, Sedhiou et Thiès), sans couacs majeurs. Même si des candidats ont été recalés à Sedhiou parce que ne disposant pas d’extrait de naissance ni de quitus attestant la validité en cours du document. De quoi susciter des inquiétudes qui ont été pourtant dissipées par les assurances du directeur des Examens et Concours.

DAKAR : AUCUNE ANOMALIE POUR LE DÉROULEMENT DES EXAMENS
La tenue des examens du Concours d’entrée en sixième et l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) s’est déroulée, hier mercredi 01 juillet sur toute l’étendue du territoire national. Les épreuves des examens du Concours d’entrée en sixième et du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) se sont déroulées sans couacs au niveau des centres visités, à Dakar. Aucun dysfonctionnement  n’a été noté par les chefs des centres, à part quelques absences des candidats.
Les 251 152 candidats au Concours d’entrée en Sixième et du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) ont démarré hier, mercredi 1er juillet, les épreuves sur toute l’étendue du territoire sénégalais. Il était presque 11 heures. Un calme plat règne dans le centre de l’école  Biscuiterie. A l’entrée, l’agent de sécurité filtre les entrées et sorties. Dans la cour de l’école, les discussions vont bon train entre quelques surveillants. Tandis que leurs collègues occupaient les salles de classes  pour la surveillance. Les candidats étaient en train de cogiter sur les sujets du jour.
Et le chef de centre , Astou Mbacké Fall, par ailleurs, Directrice de l’école Imam Abdou Ndiaye II, ex Cerf-volant II, de nous indiquer que «le déroulement des examens se passe normalement. Rien à signaler. Les épreuves sont en nombre suffisant, il y a même un surplus». Avant de relever : «Il y a 3 surveillants par classe». Ici, au centre Biscuiterie, le nombre de candidats est 229. Deux absents, notamment des candidats libres, ont été relevés par la directrice.
Au centre de l’école Imam Abdou Ndiaye II, près du Centre de Bopp, c’est le même constat. L’évaluation se passe comme prévue. Aucune anomalie n’a été notée par le chef du centre, Sokhna Ndoye, dite Mme Gaye, Directrice de l’école Hlm 4D. «On peut dire que tout se déroule dans de bonnes conditions. Les épreuves sont en nombre suffisant». Il y a 175 candidats dont 9 auditeurs libres. Il existe 22 surveillants et 2 agents de sécurité. Le Chef du centre a relevé « 4 absences chez les candidats  dont une candidate libre et un surveillant». Sokhna Ndoye Gaye tente de donner une explication au sujet des absences des candidats : « ce sont les candidats libres qui se sont absentés. Ils font des confusions. Ils croient qu’ils doivent composer que le deuxième jour de l’examen. Alors qu’ils doivent venir les deux jours. Parfois,  les élèves ne sont pas bien informés de la date de l’examen. Ou bien, ils ont des devoirs dans leur école ou un autre empêchement».
SEDHIOU : 12. 161 candidats dans le peloton, les «sans extraits» recalés
Le concours de l’entrée en 6e et l’examen du certificat de fin d’études élémentaires ont concomitamment démarré hier, mercredi 1er juillet, dans la région de Sédhiou. Aucune difficulté majeure n’a été signalée à l’exception du recalage de certains candidats ne disposant pas d’extrait de naissance ni de quitus attestant la validité en cours du document. 12. 161 candidats dont 5.622 filles sont sur la ligne de départ pour la conquête de leur premier sésame scolaire.
A l’issue de la visite des sept centres d’examen de la commune de Sédhiou qui abritent le concours d’entrée en sixième et de l’examen du certificat de fin d’études élémentaires (CFEE), c’est un constat de satisfaction qui se dégage au sujet de la qualité de l’organisation. C’est le sentiment, en tout cas, de Amadou Diop, l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives de Sédhiou : «nous sommes très satisfaits du bon démarrage des épreuves du CFEE et de l’entrée en 6e à Sédhiou avec un faible taux d’absences des élèves et des surveillants dont un seul a manqué à l’appel. Les conditions de sécurité sont aussi réunies. Les différents acteurs, les inspecteurs, les parents, administratifs, sont très engagés sur le terrain ».
Cheick Faye, inspecteur des Etablissements/Vie scolaire assurant l’intérim de l’inspecteur d’académie de Sédhiou, embouche la même trompette en soulignant : «nous avons traduit ces recommandations en directives vers les niveaux opérationnels. Il s’agit principalement du choix des centres et des correcteurs, de la gestion des feuilles de déplacement, mais surtout de la formation et à la préparation des chefs de centre, des présidents de jurys, des secrétaires pour l’administration des épreuves et la surveillance des centres d’examen ».
Les élèves, quant à eux, trouvent abordables les épreuves pour l’essentiel des matières soumises à leur appréciation en cette matinée de la première journée. L’un d’eux, Babacar Diouf, trouvé à l’école 5 se dit rassuré : « j’ai trouvé que les épreuves ne sont pas très difficiles, comme le texte et la rédaction qui parle des dégâts en saison de pluies. Je vais réussir au CFEE et à l’entrée en 6e, s’il plait à Dieu », dit-il.
Dans les deux autres chefs lieu de département, à savoir Bounkiling et Goudomp, des assurances sont données quant à la bonne tenue de ces évaluations.
Ils n’ont pas d’extrait de naissance….
Par ailleurs, certains élèves ne disposant pas d’extrait de naissance encore moins de quitus sous réserve d’une délivrance du document n’ont pu accéder à la salle d’examen, conformément, dit-on, à la note circulaire du ministère. D’autres, en classe supérieure, mais toujours à la recherche du CFEE, ont vu impuissamment la date de leur composition coïncider avec les épreuves du CFEE. Les candidats libres ont pris l’option de faire la composition semestrielle.
MBOUR  : Un bon déroulement des épreuves
L’examen du (Cfee) certificat de fin d’études élémentaires a démarré hier, dans le département de Mbour, sous la supervision de l’inspection d’Académie de Thiès et de ses deux inspections de l’éducation et de la formation (Ief). Aucun dysfonctionnement ou  perturbation n’a été signalé. Les candidats font 18642 (Ief Mbour 1 -12191, Ief Mbour 2 – 6451).Ils représentent près de 7,5% des 251000 candidats sur l’ensemble du pays. Ils sont répartis dans 85 centres d’examen (Ief Mbour 1- 53, Ief Mbour 2- 32) sous la vigilance de 1625 surveillants (1024 Ief Mbour 1 et 601 Ief Mbour2). 53 maîtres en arabe ont été mobilisés pour les épreuves facultatives. Les candidats sont répartis dans 17 centres d’examen. Selon Mamadou Lamine Sakho, inspecteur de l’éducation et de la formation de Mbour 1, « les autorités préfectorales ont organisé un comité départemental de développement à la date du 16 juin 2015 pour anticiper sur toutes les questions, avant, pendant et après ». Selon lui, « les chefs de centres d’examen sont mis dans d’excellentes conditions pour un bon accomplissement du travail ».
L’Ief de Mbour 1 compte trois nouveaux centres d’examen cette année (Grand-Mbour, Saly-Joseph et Ndayanne).Le plus gros centre de l’Ief de Mbour 1 reste Ngaparou avec plus de 330 candidats. Pour lui, « des dispositions prises ont permis de mettre les salles en condition avec la numérotation des tables. Selon Babacar Ndiaye du bureau des examens de l’Ief de Mbour 1, « le nombre des candidats libres au Cfee ne cesse d’augmenter ». Beaucoup d’élèves vont en sixième sans le Cfee et sont obligés de le refaire pour fiabiliser leur Etat-civil et se présenter à certains examens où le Cfee est demandé obligatoirement.
KAOLACK : Pas un seul candidat ajourné pour faute de pièce d’état civil
Hier, les candidats au certificat de fin d’études élémentaires de l’académie de Kaolack ont composé dans le calme.  A part les quelques absences notées dans certains centres d’examen, il n’a été signalé aucun cas d’élève ajourné dans ce présent examen pour faute de pièce d’état civil. A Kaolack, Guinguinéo, Nioro, et Banjul où quatre (4) centres ont été ouverts pour la circonstance, les 21.156 candidats initialement inscrits, ont tous les pièces recommandées, même si  certains d’entre eux se sont ensuite absentés. Toutefois, une quarantaine de candidats qui attendait encore de retirer les nouvelles pièces d’état civil ont composé sous caution. Ils ont tous été munis de leurs quitus fournis par les lieux de dépôt de leurs pièces avant d’être acceptés dans les salles d’examen.  Ainsi, cette année, ils sont 11.608 filles contre 9548 garçons. C’est seulement au centre d’examen de Kannifing en Gambie où les garçons sont plus nombreux que les filles (47 contre 45).
ZIGUINCHOR : Des centaines de candidats «ajournés»
Le spectre de candidats  sans extrait d naissance, pourtant récemment  évoqué au cours de la Semaine de l’école de base, a plané sur l’examen du CFEE 2015  dans la circonscription de Ziguinchor. Plusieurs  candidats – des centaines –  n’ont pu passer cet examen, faute de pièce d’état civil. Ceci reste un véritable fléau où des candidats ont échoué sans passer les épreuves.
Parmi les candidats à cet examen du CFEE et de l’entrée en sixième, ils sont nombreux à avoir  la désagréable surprise de constater que leur nom ne figurait pas sur les listes d’examen. Faute d’extrait de naissance, des candidats ont été malheureusement renvoyés des centres d’examens. Un malheureux constat fait  par les autorités qui ont  effectué le tour dans certains centres de la commune de Ziguinchor pour s’enquérir du déroulement de cet examen. L’Inspecteur de l’Education et de la Formation (Ief) de Ziguinchor, Babacar Diack,  le constate pour s’en désoler : «dans certains centres, nous avons constaté qu’il y a  des élèves qui se sont présentés le matin croyant qu’ils pouvaient faire l’examen bien qu’ils n’aient pas d’extrait. Comme leur dossier  n’avait pas été déposé, faute d’extrait donc, ils ne peuvent pas passer  cet examen. Une situation  regrettable. » Une situation que ces autorités académiques comptent surmonter à travers un recensement  exhaustif de  tous les élèves qui n’ont  pu composer  cette année pour absence de pièce d’état civil dans leur dossier. Toutes  les  dispositions, souligne-t-elles, seront  prises en  collaboration avec les parents d’élèves pour régler définitivement ce  problème d’élèves sans extrait de  naissance. Et l’Ief de solliciter, en perspective des prochains examens, la mobilisation des parents d’élèves. Ils sont cette année  6086 candidats parmi lesquels  1068 sont des candidats  libres à passer  cet  examen du CFEE dans la circonscription de Ziguinchor. Les potaches ont démarré les premières épreuves de cet examen sous une pluie battante. Une pluie qui n’a pas perturbé le bon déroulement de cet examen  car selon les autorités toutes les dispositions ont été prises.
BAMBEY : Le taux de participation avoisine 97 %
Ils sont près de 4 612 candidats inscrits au niveau de l’inspection départementale de l’éducation et de la formation (Ief) de Bambey, à subir les épreuves du Cfee et du concours d’entrée en 6ème. 4 472 ont  répondu présents et 180 candidats absents, soit un taux de participation de 96 ,13%. L’IEF de Bambey, Bassirou Tine, explique que  «tout se passe bien pour le moment. Nous avons convoyé tous les membres 484 de jury grâce à l’autorité du Préfet qui a mis à notre disposition beaucoup de véhicules,  mais aussi les maires qui nous ont aidés dans la logistique». avant d’ajouter :  « nous avons fait le tour des centres de la commune de Bambey avec le Préfet. On s’est rendu compte que le taux de participation au niveau des candidats et candidates est dans l’ordre de 97 à 98 %.Cela  signifie qu’il y a peu d’absents.
Ce sont généralement des candidats libres».
Pour ce qui de la surveillance des salles de classe, Bassirou Tine  signale «l’absence d’un surveillant qui a été remplacé. Tout se passe bien».
Interpellé sur le nombre élevé de candidats n’ayant pas subi les épreuves du cfee, pour faute de pièce d’état civil, M. Tine indique qu’il y avait « 900 candidats qui n’avaient pas de pièces d’état civile. On a pu récupérer certains qui ont été intégrés avant la clôture des inscriptions. On n’a pas de problème. Tous ceux qui ne sont pas dans la base de données au niveau de la direction des examens et concours, ne pouvaient participer aux épreuves physiques du Cfee qui se sont déroulées depuis le 04 mai ». Par conséquent, dit-il, les règles qui organisent le fonctionnement  des jurys disent que «les élèves qui n’ont pas de notes en EPS ne pourront être reçus à l’examen, parce qu’ils auront déjà une note éliminatoire».
«On avait appris hier, qu’il y avait quelques cas ailleurs et qu’il fallait rétablir dans leurs droits. Tous ceux qui ont été inscrits régulièrement sont dans les salles en train de composer », précise l’IEF.
Pour le coordonnateur régional de la COSYDEP, Tamba Ngom,  « nous enregistrons prés de 300 cas à Bambey laissés en rade parce que la procédure n’a pas été enclenchée. Ce que nous déplorons ». Toutefois il se réjouit des dispositions prises au niveau  de la circonscription de Mbacke où il n’y a aucun élève recalé pour faute de pièce d’état civile. « Au niveau de Diourbel, 1500 cas d’irrégularité ont été notés, mais dont la procédure d’obtention de pièces d’état civil a été enclenchée. C’est la raison pour laquelle les élèves ont été autorisés à subir les épreuves ».
MATAM : Forte présence des filles
L’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE)  se déroule normalement dans l’ensemble de la région, a indiqué mercredi, l’inspecteur d’académie Seydou Sy
Après une visite des centres d’examens tests dans les communes d’Ourossogui et Matam, l’inspecteur d’académie  Seydou Sy, s’est dit conforté du bon déroulement de l’examen au niveau de tous les centres  que compte la région. L’autorité académique en compagnie du représentant du gouverneur de la région et des partenaires de l’éducation, a été ainsi rassurée par le climat favorable à de bonnes conditions de déroulement des épreuves.  Candidats, personnels d’encadrement, surveillants ont répondu tous présents au rendez-vous. Les forces de sécurité également ont partout veillé à la sécurisation des différents centres d’examens. «Dans l’ensemble de la région, nous avons constaté avec l’appui des IEF (inspecteurs de l’éducation et de la formation) des départements de Matam, Kanel et Ranérou que l’examen se déroule normalement, autant sur le plan sécuritaire que celui de la surveillance. Du point de vue organisationnel toutes les dispositions avaient été prises pour assurer le bon déroulement des examens.  A tous les niveaux, le corps de contrôle vérifie l’exécution des directives et le respect du cahier de charge », confie t-il.  Cette année, 9702 candidats (6113 filles contre 3589 garçons) ont répondu à l’appel sur les 10 133 initialement inscrits. « Avec 431 absences, la région accuse ainsi un taux de présence de l’ordre de 95,75 %, seulement il convient de souligner que la proportion d’absents est plus importante chez les candidats libres », explique l’inspecteur d’académie. Toutefois, comme l’année dernière, on note toujours une forte présence des filles au niveau de tous les centres d’examen. Dans le département de Kanel, 65,84% des 3577 candidats présents sont des filles. Même tendance  au niveau du département de Matam, avec 61,57% sur 5732 présents et Ranérou avec 58,27 % sur 393 candidats…
 A la fin de sa tournée, l’inspecteur d’académie a tenu à remercier tous les acteurs de l’école, en accordant une mention spéciale aux associations de parents d’élèves pour leur soutien constant à l’action éducative,  et leur grande mobilisation pour un bon déroulement des examens  scolaires.
Sud quotidien
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15