Tribunal

CHAMBRE CRIMINELLE DE DAKAR- Abdou Lahat Sine attrait à la barre pour le meurtre d’Oumar Sow

Après 6 ans et quelques mois de détention, Abdou Lahat Sine a été attrait, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour meurtre. Devant les juges, l’accusé est revenu de long en large sur le déroulement des faits.

Né en 1987 et marchand ambulant de son état, le jeune Abdou Lahat Sine a été présenté, hier, aux juges de la chambre criminelle de Dakar. Il a été attrait à la barre pour le meurtre d’Oumar Sow. Les faits remontent au 11 septembre 2009. Ce jour-là, explique l’accusé, il a envoyé un garçon âgé de 5 ans pour qu’il lui achète des cigarettes pendant qu’il prenait tranquillement son petit déjeuner  dans une gargote. Mais, le petit garçon a refusé. Il s’est mis à l’injurier. Ceci a plongé Oumar Sow dans une colère noire avant qu’il ne se lève pour prendre la défense du petit garçon. C’est sur ces entrefaites qu’il s’en est suivi un échange de propos aigres-doux entre les deux jeunes garçons. L’accusé a, par la suite, invité le sieur Oumar Sow à le rejoindre à la plage pour solder les comptes. Muni de son couteau, la victime s’est donc rendue au lieu du rendez-vous. Les deux jeunes garçons se sont donnés en spectacle à la plage avant que l’accusé ne récupère le couteau pour le lui assener dans la légion thoracique. Conscient de son acte, le mis en cause a voulu prendre la poudre d’escampette en voulant se rendre en Gambie. Mais, il sera très vite arrêté par les limiers. Pour sa part, Oumar Sow a succombé suite à ses blessures alors qu’on l’acheminait à l’hôpital. Entendu, son père explique qu’Oumar Sow a été mortellement poignardé au cours d’une bagarre. Présenté au juge d’instruction, l’accusé a reconnu sans ambages les faits.

Par ailleurs, l’accusé a changé de fusil d’épaule, hier, lors de son face-à-face avec les juges de la chambre criminelle de Dakar. Il renseigne que c’est la victime elle-même qui détenait un couteau lors de la bagarre. Pour sa part, le maître des poursuites estime que l’accusé est de mauvaise foi parce qu’il a changé de version devant la chambre. À l’en croire, les faits ne souffrent d’aucune contestation. C’est sur la base de cela, que le parquetier a requis une peine d’emprisonnement de 15 ans de travaux forcés contre l’accusé. Invitée à prendre la parole pour sa plaidoirie, la défense a soutenu que c’est la victime qui a invité l’accusé à la bagarre. Pis, en l’invitant à la bagarre, ce dernier détenait un couteau. Ainsi, la robe noire a plaidé pour la disqualification des faits de meurtre en coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Elle a aussi demandé au juge de lui faire une application bienveillante de la loi parce que, explique l’avocat, son client est un soutien de famille. L’affaire est mise en délibéré. Nous y reviendrons.

Cheikh Moussa Sarr

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …