Accueil / FAITS DIVERS / Chambre criminelle de Dakar- Deux cousines à la barre pour trafic de Yamba et association de malfaiteurs

Chambre criminelle de Dakar- Deux cousines à la barre pour trafic de Yamba et association de malfaiteurs

Un fait assez rare a été jugé, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Deux cousines se sont présentées devant les juges pour trafic de chanvre indien et association de malfaiteurs. L’une d’elle encourt 15 ans de travaux forcés tandis que l’autre pourrait être acquittée. Délibéré le 7 novembre prochain.

Les accusées qui ont comparu, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar, sont les dames Madeleine Diatta, née en 1974 à Bignona, et Philomène Diémé, née en 1986 et coiffeuse de son état. Une lecture des faits a permis de comprendre que le 21 février 2013, les éléments de la brigade de lutte contre la criminalité du commissariat central de Dakar, exploitant une information faisant état d’un vaste trafic de chanvre indien fait par une dame aux Parcelles assainies, unité 11, se sont rendus sur les lieux aux fins d’investigation. Y étant et après avoir repérés le domicile, les enquêteurs ont composé le numéro 77 903…… remis par l’informateur pour passer une commande de 3 kg de chanvre indien auprès du titulaire dudit numéro. Quelques instants après, les dames Madeleine Diatta et Philomène Diémé se sont présentées aux policiers en possession d’un sac contenant ladite commande. Déclinant le motif de leur intervention, les enquêteurs ont procédé à la fouille du sac de Philomène dans lequel ils ont trouvé 3 blocs de produits illicites d’un kilogramme chacun. En leur compagnie et sur leur indication, les éléments se sont rendus au domicile de Madeleine Diatta qui correspondait bien à la description faite par le dénonciateur. A l’intérieur de l’appartement, les enquêteurs ont découvert 45 autres blocs d’un Kg chacun du même produit, soit un total de 48 Kg de chanvre indien. Entre autres éléments, ils ont également trouvé dans la chambre de Madeleine Diatta un papier journal, des rouleaux de scotch ainsi que la somme de 27.000 francs. Entendue, Madeleine a déclaré que c’est le nommé Doudou Sané établi en Casamance qui lui avait donné les 48 Kg de chanvre indien en lui demandant de les écouler, moyennant une commission de 5.000 francs par Kg sur les 25.000 francs représentant le prix total du bloc.

Le parquetier requiert des fortunes diverses

Elle a souligné que le susnommé lui avait remis le papier journal et le scotch sans préciser les éléments pouvant identifier ou de localiser la personne qu’elle a citée. Quant à Philomène Diémé, elle a soutenu s’être rendue au domicile de Madeleine Diatta, sa cousine, qui lui avait demandé de venir pour une affaire de la concession. Lorsqu’elle s’est rendu compte que sa cousine n’avait rien à lui dire, elle a décidé de rentrer. Moment choisi par sa cousine de lui remettre le sachet de couleur noire tout en lui demandant de le mettre dans son sac. Elle a estimé qu’elle ignorait aussi bien le contenu du sachet que les activités de sa cousine. Si à la barre Philomène est restée constante dans ses déclarations, Madeleine, elle, a tenté de nier les faits. Elle indique qu’elle ignorait le contenu du sachet que lui avait envoyé Doudou Sané. Malgré cela, l’avocat général a indiqué que Madeleine est coupable des faits qu’on lui reproche. Il a requis donc 15 ans de travaux forcés à son encontre et l’acquittement pour Philomène. La défense de Philomène est en phase avec le parquetier. « Philomène est une victime dans cette affaire. Elle ne peut être nullement attachée à ce fait de trafic. Elle est en détention depuis 2014 et je vous demande de réparer le préjudice. Sur ce, je vous demande de la renvoyer des fins de la poursuite sans peine ni dépens », a dit son avocat. Même son de cloche chez l’avocat de Madeleine qui estime que rien n’a été trouvé chez elle. « Pourquoi ne pas la croire dans la mesure où il n’y a pas de scellés. Les choses n’ont pas été faites dans les règles de l’art. Lui faire une application bienveillante de la loi pénale si vous estimez qu’elle est coupable », a dit la robe noire. L’affaire est mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 7 novembre prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Vol en réunion et association de malfaiteurs- le fils du maire de Ndendory subtilise 2.000 dollars, 2.500 euros, un chéquier et un ordinateur du bureau de son père

Le maire de la commune de Ndendory (département de Kanel) a attrait son fils aîné …

Pour le délit d’infanticide ‘’Coumbis’’ écope de 5 ans de travaux forcés

La chambre criminelle du tribunal de grande instance de Saint-Louis a condamné, mardi, Aïssatou Ndiaye …