8914737-14130283

CHAMBRES AFRICAINES EXTRAORDINAIRES Hissein Habré face à son destin, aujourd’hui

C’est aujourd’hui, lundi 30 mai 2016, que le Président des C Chambres africaines extraordinaires (Cae) rendra son délibéré dans le procès historique de Hissein Habré. À noter que le Procureur général, Mbacké Fall, avait requis la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de l’ancien président tchadien.

Le Président des Chambres africaines extraordinaires (CAE), Gberdao Gustave Kam rendra, aujourd’hui, son verdict dans le procès de l’ancien dictateur du Tchad. Cette audience qui a duré 56 jours depuis son ouverture le 20 juillet 2015 a vu défiler 93 témoins, tous à charge contre Hissein Habré. Pour mémoire, le Procureur général, Mbacké Fall, avait requis la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de l’ancien président tchadien. Il a également demandé la confiscation des biens de Hissein Habré qui, on le rappelle, est accusé par les parties civiles d’avoir commis des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et des actes de torture lorsqu’il dirigeait le Tchad. Ce réquisitoire du parquet n’a pas été approuvé par les trois avocats commis d’office pour défendre l’ancien président tchadien. Ces derniers avaient plaidé son acquittement pur et simple. « Il n’y a pas eu de crimes contre l’humanité, ni d’actes de torture, encore moins de crimes de guerre », disait Mbaye Sène, l’un des conseils de la défense. Son collègue Mounir Balal de renchérir : « Hissein Habré est un patriote, un vrai patriote doublé d’un nationaliste, un homme d’État qui a le sens de l’intérêt général ». À noter que Habré a comparu de force devant les CAE, en refusant de répondre aux questions des juges et n’hésitant quelquefois pas à commettre des incidents d’audience.

Pour rappel, les Chambres sont financées en grande partie par des pays donateurs, selon l’ONG Human Rights Watch, soulignant qu’en novembre 2012, le Sénégal et un certain nombre de pays donateurs se sont mis d’accord sur un budget de 8,6 millions d’euros (11,4 millions de dollars à l’époque) pour financer le procès de Habré. Des promesses avaient été faites par le Tchad (2 milliards de francs Cfa ou 3 743 000 dollars), l’Union européenne (2 millions d’euros), les Pays-Bas (1 million d’euros), l’Union africaine (1 million de dollars), les États-Unis (1 million de dollars), la Belgique (500 000 euros), l’Allemagne (500 000 euros), la France (300 000 euros) et le Luxembourg (100 000 euros), indique la même source. De plus, le Canada, la Suisse, et le Comité International de la Croix-Rouge ont fourni une assistance technique. Un Comité de pilotage composé du Sénégal, de pays donateurs et d’institutions reçoit et approuve les rapports périodiques soumis par l’Administrateur des Chambres.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

presi-juppe-1-1

Le Président du MEDS, invité d’Alain Juppé à Bordeaux

Ce sont les perspicaces radars de Rewmi Quotidien, déployés au pays de Gaulles, qui nous …