Accueil / SANTE / POUR UN CHANGEMENT DU DISCOURS STIGMATISANT LES PERSONNES SÉROPOSITIVES

POUR UN CHANGEMENT DU DISCOURS STIGMATISANT LES PERSONNES SÉROPOSITIVES

 (APS) – Serigne Cheikh Guèye, membre de l’Alliance nationale des communautés pour la santé (ANCS), a plaidé pour un meilleur respect des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida, à travers un changement des discours les stigmatisant.
« Ce que nous voulons, c’est que les gens changent de discours dans ce contexte non favorable », a-t-il déclaré lors d’un panel sur ce sujet, présidé par le médecin-chef de la région médicale de Diourbel, en présence d’autorités religieuses et administratives.
« Nous avons constaté qu’au Sénégal, l’épidémie est de type concentré, c’est-à-dire très basse au niveau de la population générale, mais élevée dans certains groupes cibles », a-t-il souligné.
M. Gueye s’est évertué à mettre en exergue la nécessité d’un plus grand respect des droits humains, plaidant pour une approche « plus humaine et constructive » de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH.
« Les personnes vivant avec le VIH ne meurent plus du VIH mais de stigmatisation et de discrimination », a fait valoir Serigne Cheikh Guèye.
De son côté, Mbaye Diakhaté, coordonnateur de l’ONG EGAD et facilitateur du panel, note que ’’le respect des droits humains est devenue une exigence ».
« Il faudrait qu’on arrive à une harmonisation de la compréhension des droits humains dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida », a-t-il dit.
« Les droits humains, dans le cadre de la lutte contre le VIH, se résument à mettre fin à la stigmatisation de ceux qui vivent avec le Sida, quel que soit leur statut », a conclu M. Diakhaté.

À voir aussi

Faut-il interdire les écrans aux tout petits ?

A l’heure où les écrans se multiplient et où la télévision ou la tablette servent …

Le Sames menace de déterrer la hache de guerre

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) a décidé de reprendre le combat pour la …