ECONOMIE

CHANGEMENTS CLIMATIQUES : Une menace pour la sécurité alimentaire

  • Date: 14 octobre 2016

Les acteurs de la lutte contre la faim étaient face à la presse hier, en prélude de la journée mondiale de l’alimentation, prévue le 17 octobre autour du thème «le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi ». A cette occasion, des activités de sensibilisation sur le changement climatique pour une agriculture plus résiliente et une sécurité alimentaire renforcée seront menées.

La sécurité alimentaire est l’une des questions principales liées au changement climatique. « Le changement climatique est en effet une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire mondiale », a fait savoir Cheikh Gueye, Chargé de programme de la FAO.  Selon lui, il compromet déjà les rendements des cultures dans de nombreuses régions du monde. Car l’élévation des températures, l’évolution ainsi que des phénomènes climatiques extrêmes, influent sur notre capacité à produire de la nourriture, besoin vital de chaque individu. Cependant, M. Gueye de donner l’exemple du Sahel dont des études ont montré que les rendements des cultures comme le mil/sorgho pourraient baisser de plus de 10% suite à l’augmentation des températures de +2°C et de variations peu significatives des précipitations à l’horizon 2050. « C’est ce qui montre que la sécurité alimentaire est l’une des questions principales liée au changement climatique. Car les plus pauvres du monde, pour la plupart des agriculteurs, des pêcheurs et des éleveurs, sont le plus fortement touchés par la hausse des températures et la fréquence croissante des catastrophes liées au climat », a-t-il justifié. Ainsi, le chargé de programme de rappeler qu’en décembre 2015, les pays du monde entier se sont réunis pour la Conférence des parties (COP21), en vue de finaliser l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Pour la première fois, tous les pays se sont engagés à apporter une réponse adéquate face au changement climatique. Et Dans 73 pays, (représentant plus de 58 % des émissions de gaz à effet de serre) l’accord devrait entrer en vigueur le 4 novembre 2016, beaucoup plus tôt que prévu par un certain nombre d’observateurs, au vu des dernières ratifications. Par ailleurs, Oumar Sané, directeur de l’agriculture, annonce qu’auSénégal, le changement climatique et les problèmes environnementaux constituent de sérieuses menaces qui pèsent sur l’agriculture, principale pourvoyeuse d’emplois avec près de 70% de la population active. « Nous sommes conscients de cette situation et de l’importance de l’agriculture pluviale dans notre pays. C’est pour cela que le ministère de l’Agriculture, dans la mise en œuvre du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS), volet agricole du Plan Sénégal Emergent, considère le changement climatique comme une donnée et non un facteur à subir», a-t-il fait savoir. Au-delà de la cérémonie officielle prévue ce 17 octobre à Dakar, la Journée mondiale de l’alimentation est marquée par un échange culinaire qui met en compétition les groupements féminins de la région de Dakar, et une conférence scientifique prévue le samedi 15 octobre.

 Khady Thiam COLY

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15