Accueil / Confidences / Le chant du signe (Par Jean Pierre Corréa)

Le chant du signe (Par Jean Pierre Corréa)

Pourquoi donc ces dictateurs que leurs peuples ne cessent pourtant de leur crier leurs désespoirs et leurs misères, demeurent-ils sourds et aveuglés par les courtisans, jusqu’à finir comme Khadafi, Mobutu, Ben Ali, Moubarak ?

Ben voyons… C’est simple comme une évidence de demander l’absolution pour avoir gaspillé 40 années durant, son capital historique de combattant qui lui aura valu le nom de « Camarade Bob ». En voilà encore un qui n’aura pas su écouter et considérer les tristes sonorités qui constellent le « chant du signe » annonciateur des chutes de dictateurs.

Mugabé n’as pas su jusqu’où il ne pouvait aller trop loin, perdu par la muflerie de son épouse qui avec son rôle dans l’éjection du vice-président, a porté à son mari décati de suffisance arrogante « le Coup de Grâce ».

Pourquoi donc ces dictateurs que leurs peuples ne cessent pourtant de leur crier leurs désespoirs et leurs misères, demeurent-ils sourds et aveuglés par les courtisans, jusqu’à finir comme Khadafi, Mobutu, Ben Ali, Moubarak, la liste n’est pas exhaustive.

Pourquoi Kabila, Bongo, Gnassingbé et autres Condé ne prennent-ils pas leçons de ces tristes destins brisés dans l’opprobre, et souvent dans une violence funeste qui décimera à coup sûr leurs nations ?

Quand l’élégance ne préside pas à leur conquête du pouvoir, et que la compassion pour leur peuple n’est pas la colonne verticale de son exercice, nos hommes politiques qui cultivent l’amnésie, ne peuvent que perdre ce pouvoir de manière infâmante.

Il faut savoir quitter la table quand le banquet est desservi. A charge pour son probable successeur de ne point oublier qu’il fut de quelques festins, fort de l’adage, je vous l’accorde, daté, qui veut que «Ventre Plein, Nègre Content ». Il devra dire de suite : « Nous allons apprendre à pardonner et résoudre nos contradictions, réelles ou ressenties, dans un esprit de camaraderie zimbabwéenne ». Pour donner un signal à l’Afrique.

À voir aussi

Après 45 ans d’exploitation, mbeubeuss étouffe Malika- PAR NDIOGOU MALICK NIANG-

Monsieur Le Président de la République, Ces temps derniers, on parle beaucoup d’environnement avec la …

Refusons la censure et que se poursuive le débat sur l’endettement du Sénégal! – Par Abdoul Mbaye-

A l’intérieur de sa zone économique, le Sénégal a le taux d’endettement (dette publique globale …