Accueil / POLITIQUE / Cheikh Bakhoum sur la réduction du mandat présidentiel- «Pas un seul parti ne peut imposer à Macky Sall la voie à suivre»

Cheikh Bakhoum sur la réduction du mandat présidentiel- «Pas un seul parti ne peut imposer à Macky Sall la voie à suivre»

 Responsable politique de l’Apr à Grand-Yoff, Cheikh Bakhoum est sorti de son mutisme, samedi dernier. Et c’est pour apporter la réplique aux jeunesses socialistes qui ont demandé au Président Sall de démissionner, après 5 ans d’exercice, pour permettre l’organisation d’élections en 2017.

Le forum des jeunesses socialistes a demandé au chef de l’Etat, Macky Sall, de démissionner, après 5 années d’exercice, pour respecter ses engagements. Ainsi, disent-elles, on pourra organiser des élections en 2017. C’est dans ce cadre que le responsable politique de l’Apr à Grand-Yoff, Cheikh Bakhoum, a convié la presse, samedi dernier, pour apporter la réplique. Selon lui, Macky Sall a clairement indiqué la voie pour réduire son mandat mais, surtout respecter son engagement vis-à-vis des Sénégalais. «C’est quelque chose qu’il compte respecter et il mettra des mécanismes pour pouvoir le faire. Il n’y a pas un seul parti qui peut lui imposer aujourd’hui la voie à suivre, même si ce sont des alliés. Et, c’est très dommage que nous soyons dans une coalition et qu’un parti allié de cette envergure puisse laisser une structure dire des choses inacceptables dans un pays démocratique. Ce n’est pas en parlant de démission du Président Sall qu’ils vont revenir au pouvoir», a indiqué Cheikh Bakhoum. Pour le directeur de l’Adie, l’article 27 de la Constitution a clairement indiqué que le président de la République est élu pour 7 ans et ce mandat n’est renouvelable qu’une seule fois.

Retrouvailles des apéristes de Grand-Yoff

A l’en croire, cette disposition ne peut être révisée que par voie référendaire. «Beaucoup de constitutionnalistes se sont dits qu’il va falloir que le Président Sall utilise le référendum pour pouvoir s’appliquer un mandat de 5 ans. En effet, c’est la voie qu’il a préférée, même si ce n’est pas la seule qui existe. Il va en tout cas consulter le Conseil constitutionnel qui va donner un avis technique sur la recevabilité de cette loi référendaire qu’on va proposer aux populations. Sinon, on fera le référendum, mais ça ne va pas s’appliquer à son mandat en cours», a-t-il soutenu. Sur un autre sujet, il dira aux apéristes de Grand-Yoff qu’ils n’ont besoin que d’avoir des responsables crédibles. «Des responsables doivent être présents dans les différents quartiers et parler aux populations, pour connaitre leurs préoccupations et y apporter des solutions», a-t-il conseillé, arguant que le seul combat qui vaille, aujourd’hui, c’est de vulgariser la politique du président de la République. «Il n’y a pas un problème particulier et l’Apr marche correctement au sein de la commune de Grand-Yoff. Nous sommes tous déterminés à ce que le parti soit, lors des prochaines élections, le leader dans la commune», a-t-il assuré.

Cheikh Moussa SARR

Share This:

À voir aussi

EL HADJ MANSOUR MBAYE- «Je n’ai pas le droit de ne pas voter pour Macky»

Le président des communicateurs traditionnels, qui revendique son «appartenance» à la famille socialiste, a réitéré …