téléchargement

CHEIKH BAKHOUM SUR LES RETROUVAILLES LIBERALES “ Karim Wade ne doit pas être un blocage ”

Le directeur général de l’Adie, Cheikh Bakhoum a profité, hier, de la visite des Casamançais vivant à Grand Yoff, dans le cadre de l’organisation du Boukout à Mlomp, pour parler de l’appel au dialogue politique lancé par le chef de l’Etat. A son avis, le cas Karim Wade ne peut pas constituer un blocus.

Le Président Sall a invité ses camarades de l’opposition notamment ceux du Pds au dialogue pour construire notre pays. S’exprimant, hier, à Grand Yoff, en prélude de l’organisation du Boukout à Mlomp, Cheikh Bakhoum, directeur général de l’Adie a déclaré : “ nous nous apprêtons à véritablement échanger avec nos camarades libéraux notamment du Pds. je pense que c’est une excellente chose pour le Sénégal. Ceci permettra de mobiliser toutes les énergies de ce pays pour construire ce Sénégal émergent que nous voulons. C’est ce que le Président est en train de faire à travers ce dialogue que nous allons entamer avec le Pds et nous l’espérons au-delà de la famille libérale que le Président Sall va réussir les retrouvailles de la famille sénégalaise”. Cependant, les choses pourraient être bloquées par l’emprisonnement de Karim Wade. Ainsi, martèle-t-il : “ Je ne pense pas que l’affaire Karim Wade puisse constituer un blocus. Nous sommes de bonne foi parce que, le problème de Karim Wade est une affaire pendante devant la justice. Le Président de la République est le chef de l’exécutif et aucunement il ne s’agit de s’immiscer dans les affaires de la justice”. Selon Cheikh Bakhoum, il ne pense pas que le Pds va mettre comme condition le fait qu’on doit libérer Karim Wade ou pas. La justice fera son travail et cela n’a rien à voir avec le calendrier de discussion avec la famille libérale.

Organisation du Boukout à Mlomp

Parlant de l’organisation du Boukout à Mlomp, son secrétaire du comité d’organisation a expliqué la raison de leur visite chez le directeur général de l’Adie. “ Je suis venu pour dire bonjour à Grand Yoff. Nous sommes venus pour montrer notre culture aux populations de Grand Yoff. Nous faisons également des quêtes pour avoir un franc symbolique pour transporter toutes les populations jusqu’au village pour entrer dans le bois sacré. Le transport et la cérémonie d’initiation coute très chères. Il nous faut regrouper des hommes et des femmes pendant au moins un mois et il faut les nourrir, les loger, les transporter”, a-t-il. Sur ce, ils ont remis une lettre de soutien à Cheikh Bakhoum qui, a promis de les accompagner pour la réussite du Boukout. “ En tant que responsable politique c’est un honneur qu’il nous font. A Grand Yoff, il y’a plusieurs ressortissants Diolas. C’est la raison pour laquelle, nous allons les accompagner dans la nourriture, le transport, etc”, a-t-il. Il faut dire que ce Boukout intervient 36 ans après le dernier qui a eu lieu en 1980. Mlomp sera alors la capitale de la culture diola aux environs du mois d’Août prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… AFFAIRES KARIM, PETRO-TIM, OFNAC, REBEUSS Le Macky : un bloc bloqué

Macky est dans un étroit imbroglio. Il est à la pénible épreuve du pouvoir. Il …