SOCIETE

CHEIKH MBACKÉ SAKHO ÉCHAPPE A UN LYNCHAGE Son procès reporté à jeudi

  • Date: 18 octobre 2016

L’irréparable a été évité au Palais de justice, hier. En effet, des talibés «mourides» ont investi les lieux pour lyncher Cheikh Mbacké Sakho, qui devait être jugé devant le Tribunal des flagrants délits. Son procès a finalement été reporté.

Le fils de Serigne Bara Mbacké, Serigne Cheikhouna Mbacké, avait appelé, sur sa page Facebook, les talibés mourides à venir massivement assister au procès de Cheikh Mbacké Sakho. Son appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Les fidèles mourides, venus en masse, ont investi le Palais de justice pour lyncher Cheikh Mbacké Sakho. Les fidèles, hystériques, ne voulaient rien entendre et réclamaient celui qu’ils accusent d’avoir insulté le fondateur du « Mouridisme », pour venger celui-ci. Ils étaient si décidés à en découdre avec lui que la Gendarmerie a dû exfiltrer le prévenu et l’enfermer dans son poste, pour éviter le pire. Pendant qu’il était conduit au poste, une foule menaçante l’a suivi tout en proférant des injures à son endroit. Fort heureusement, il n’a pas été frappé. Dans ces conditions de tohu bohu, Mbacké Sakho n’a pu être jugé. Son procès sera finalement reporté à jeudi prochain, afin d’avoir un dispositif de sécurité de nature à contenir la colère des fidèles mourides. En effet, c’est au moment de la pause que le Procureur adjoint, informé de la situation, a demandé au juge de bien vouloir renvoyer l’audience pour leur permettre d’assurer la sécurité de Cheikh Mbacké Sakho, mais également de permettre la bonne tenue de l’audience. Néanmoins, les talibés mourides se sont donné rendez-vous le 19 à l’audience, manifestement déterminés à en découdre avec le bonhomme.
Pour rappel, Cheikh Mbacké Sakho est poursuivi pour injures commises, par voie informatique, envers un groupe de personnes qui se caractérise ou se distingue par la religion. Dans une vidéo postée sur Facebook, Mbacké Sakho a remis en cause le fonctionnement du Mouridisme et s’est interrogé sur la pertinence de célébrer le Magal de Touba. Après la diffusion de sa vidéo sur les réseaux sociaux, des talibés mourides, qui se sont sentis atteints dans leur foi, avaient décidé de lui faire sa fête chez lui, à la cité Aliou Sow. Ce, malgré les appels au calme de certaines voix autorisées à Touba. N’eut été l’intervention de la police, le pire se serait produit.

Khady Thiam COLY

3 Comments

  1. Comment dans une République peut on échapper à un lynchage dans l’enceinte d’un palais de justice??
    On est en plein délire

  2. C’est du grand n’importe quoi.
    Cette personne à tout le long de son discours invoqué les saintes écritures et le saint homme et on l’accuse d’insultes.
    Si on est incapable d’argumenter on se tient à carreau, Cheikh Mbacké nous appelle à un débat d’idées.
    la violence est l’argument des faibles et si elle pouvait prospérait, ni les Prophètes, ni les saints n’auraient réussi leurs missions.

    1. Tres bien dit sadikh

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15