People

Cheikh Sarr, président des amateurs du Sénégal à propos de la violence dans l’arère: «Il ne faut pas décourager les autorités»

  • Date: 2 juillet 2015

«Je ne cautionne pas la violence dans l’arène. On pouvait, quand même, éviter ce drame survenu à la place de souvenir, récemment. J’avais alerté les autorités, bien avant les affiches Siteu-Zarco et Sa Thiès-Lac Rose. Dans une de ces affiches, j’avais remarqué qu’il y avait seulement 40 agents de police à l’intérieur du stade, alors qu’il n’y en avait pratiquement pas assez au dehors. C’est pourquoi après ces combats, il y a eu des problèmes de violence dans les alentours du stade. Ce qui me fait dire que la violence se produit plus en dehors de l’arène qu’à l’intérieur. Cette remarque interpelle tout le monde. Mais aussi il faut que les lutteurs sachent que le gouvernement actuel a bien envie de développer la lutte, avec la construction de l’arène nationale, à hauteur de 23 milliards. C’est bénéfique pour tout le monde. D’où la raison de ne pas les décourager. Déjà, il y a des gens tapis dans l’ombre qui ne souhaitent pas la réalisation de ces infrastructures. La violence répétitive est sur le point de leur donner raison. Bref, le Cng, l’instance dirigeante de la lutte, doit prendre à bras le corps les face à face des lutteurs. Il faut prendre des décisions qu’il faut.»

Issiaka Touré

 

 

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15