h

CHEIKHNA GASSAMA SUR LE DIFFÉREND SÉNÉGAL-GAMBIE « Le problème,  ce n’est ni Yaya ni Macky, mais plutôt les faucons du palais »

L’homme d’affaires, Cheikh Gassama, par ailleurs leader politique sénégalais, dénonce la crise qui prévaut entre le Sénégal et la Gambie. Il pointe un doigt accusateur sur les faucons du palais de la République du Sénégal qui attiseraient le feu au nom de leurs intérêts personnels.

La crise politico-sociale,  qui pullule les relations entre le Sénégal et la Gambie, ne laisse pas indifférent Cheikhna Gassama, leader politique. Pour cet ex-Coordinateur du mouvement Carléen  en Casamance, «  la crise qui prévaut, en ce moment, entre le Sénégal et la Gambie, est une honte.  Parce que c’est un peuple et une même population que personne ne peut diviser. On retrouve toutes les ethnies du Sénégal en Gambie. Nous qui vivons en Casamance, nous connaissons les conséquences d’une crise armée. Cette même  crise, nous ne la voulons pas entre le Sénégal et la Gambie. Au Sud du pays, toutes les activités économiques sont bloquées à cause de ce conflit et la population souffre énormément ».

Contrairement aux Ong qui accusent le président Yaya Jammeh d’être derrière cette crise, Cheikhna Gassama indexe certains proches du président de la République, Macky Sall, d’attiser le  feu pour des intérêts financiers. « Le problème, ce n’est ni Yaya ni Macky  mais plutôt ce sont ces marchands d’illusions qui gagnent des sous grâce à des tensions », peste-t-il. Toutefois, il met en garde certains proches du président Macky Sall. «  Nous mettons en garde des personnes comme Jean Paul Dias,  et d’autres faucons  du palais de la République qui attisent le  feu en disant qu’il faut en finir le régime de Jammeh. »

Comme solution, Cheikhna Gassama appelle à des pourparlers entre  les deux pays. « Il faut  renforcer nos liens amicaux et fraternels. Et personne n’a  le droit de fermer les frontières.  Je demande solennellement au président de la République, Macky Sall, de militer pour la paix », tempère-t-il. Cependant, il reste convaincu que les deux présidents sont des hommes de paix. « Parce que, le président Macky Sall, dès son élection, a réservé la Gambie comme premier pays à visiter », rappelle-t-il.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

Rama-Yade-300x193 (1)

FRANCE-AFRIQUE Rama Yade cherche à se faire sponsoriser par des palais africains

L’ex secrétaire d’état aux Droits de l’Homme sous Nicolas Sarkozy, Rama Yade, entame ce jeudi …