Accueil / ACTUALITES / Chronique- Et si on en parlait… «A vous votre religion, Et à moi, la mienne.» 

Chronique- Et si on en parlait… «A vous votre religion, Et à moi, la mienne.» 

 A quelques jours de la fin du Ramadan, il semble qu’à Saint-Louis, bars et autres lieux de plaisirs ont repris du service. Poussant même le correspondant  d’un journal de Dakar qui s’en est fait l’écho avant-hier, à s’indigner, et à décréter anormal que dans une ville qui compte de nombreux foyers religieux, des buveurs d’alcool s’en donnent à cœur-joie pendant le ramadan.

Si ce certificat de vertu avait été délivré par un quidam ordinaire, on ne retrouverait rien à dire. Car beaucoup de nos compatriotes sont persuadés qu’ils vivent dans une république islamique et peuvent facilement suppléer Dieu sur terre.

Mais quand de tels propos sortent de la bouche  d’un journaliste, et sont relayés par l’organe qui l’emploie, cela devient simplement inquiétant.

Quelle valeur informative y a-t-il dans cet article ? En quoi avons-nous besoin de savoir que Massamba jeûne et que Mademba se saoule, au même moment, si nous ne sommes pas directeurs de conscience ?

Qui a dit que dans ce pays, il n’y a pas de non musulmans assez libres, pour se permettre de boire quand cela leur chante, sans avoir à en répondre ?

Voilà, en tout cas, un genre d’amalgame, qui peut toujours entrainer de fausses interprétations.

N’est-ce pas Dieu qui, dans la (Sourate 109 Al-Kafiroun (Les mécréants), Verset 6), dit : « LAKOUM DINOUKOUM WA LIYA DINI » ? «A vous votre religion, Et à moi la mienne…» ?

Le Piroguier

Share This:

À voir aussi

LA REDDITION DES COMPTES, L’’’ABOUTISSEMENT NATUREL’’ DES ACTES DE GESTION DES COMPTABLES PUBLICS (OFFICIEL)

La reddition des comptes a toujours constitué l’aboutissement naturel des actes de gestion des comptables …