mad

Chronique-Et si on en parlait…Jets de pierre contre le convoi présidentiel. Pendre les auteurs « haut et court »

Est-ce bien vrai que l’autre jour, ce sont des étudiants qui ont procédé à la lapidation du convoi présidentiel ? Si cela se vérifie, ce ne serait à n y rien comprendre. Car en venant personnellement vérifier des réalisations et certaines doléances des syndicats étudiants et des enseignants du supérieur, Macky Sall, méritait plutôt des félicitations, quand bien même l’occasion était trop belle pour ne pas servir de tamtam politique.
Certes, de tout temps, L’université de Dakar a été un « contre-pouvoir », toujours prêt à se rebeller pour revendiquer jalousement son autorité et son indépendance. Mais de là à nourrir dans son sein de grands gaillards qui se disent étudiants et qui ne savent même pas faire la différence entre une institution en visite officielle et un chef de parti , il y a quelque chose qui inquiète le plus ordinaire d’entre nous.
Cette fois, ceux qui ont lancé des pierres sont allés trop loin. S’ils n’étaient pas conscients de la gravité de leurs actes, ce serait le moment, ou jamais, de le leur faire savoir, pour tarir la source des émules.
Si en revanche, ils savaient très bien ce qu’ils faisaient, ce ne serait pas alors des étudiants. Plutôt des adversaires politiques, des bandits et des criminels qui méritent d’être pendus haut et court, pour le danger qu’ils ont failli nous faire courir.
Les étudiants sont la partie de la jeunesse la plus gâtée et la plus privilégiée : ils sont logés, nourris, blanchis et subventionnés. Il serait temps qu’ils le sachent, tout comme ils doivent être conscients que l’université publique ne fonctionner qu’avec nos maigres impôts, l’argent du contribuable. Rien d’autre.

Voir aussi

macky-et-decroix

RENCONTRE ENTRE MACKY ET MANKOO WATTU SENEGAL Les Législatives prévues le 02 juillet 2017

Le président Macky Sall a rencontré, hier, son opposition au Palais, durant plus de trois …