ACTUALITE

Chronique : Et si on en parlait… L’insolence politique, la dernière arme citoyenne

  • Date: 29 juin 2015

Tout le weekend, les médias ont allégrement repris le discours de Maître Djibril War. Pas seulement, pour sa diatribe lourdement chargée contre le Parti Socialiste, un droit inaliénable que lui confère son statut d’aversaire politique, mais surtout pour un contenant cru, qui n’honore ni le cadre d’un parti, ni l’avocat inscrit au barreau de Dakar, qu’il est censé être.

En prenant pour cible les camarades de Ousmane Tanor  Dieng, parce qu’il leur reproche une certaine opacité dans le compagnonnage avec le Président Sall, Me Wade a, sans doute, partagé une opinion avec bon nombre de Sénégalais qui, non plus, n’adoubent pas le double jeu, la triche ou le calcul félin.

Mais si, puisant dans l’abreuvoir de l’insolence torride, l’avocat a véhiculé  une image de cabotin en mal de sensations, uniquement préoccupé par une volonté déplacée de jouer «la Voix de son Maître», il aura, par la même occasion,  bafoué les règles les plus élémentaires de la bienséance sénégalaise.

Il est allé trop loin cette fois. Qui, juste un jour, et pour exprimer un ras-le-bol, n’a pas été insolent, ou du moins, n’a rêvé de l’être ? Tout le monde. Ou presque.

Seulement, l’insolence étant un acide social dont les formes diverses appelées  ironie et sarcasme, impertinence et offense, irrévérence et irrespect prêtent souvent à des dérives,  il convient d’en posséder le bon mode d’emploi, avant   de la semer à tout vent. Autrement, cela s’appellerait de l’irresponsabilité  indigne d’un cadre d’une formation politique digne de ce nom.

Il n’y a plus de Socrate de nos jours, pour payer de sa vie, l’exercice de la parole. Il ne reste plus que des politiques arcboutés sur l’actualité et sur les redevances des crimes. Et ces gens là renforcent la très mauvaise image que la population a déjà de déclarants en politique.

Ne jamais sous estimer son adversaire, l’arrogance ne paie pas longtemps.

Le Piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15