Accueil / ACTUALITES / Chronique Présidentielle 2017 : La guerre des titans n’aura pas lieu

Chronique Présidentielle 2017 : La guerre des titans n’aura pas lieu

On les a tous passés à la nasse. Ces sont pratiquement les seuls à passer entre les mailles du  gros filet.  Si  à part Idrissa Sek, ils n’ont jamais squatté les jardins du  Pouvoir exécutif, ils sont pourtant les seuls rescapés de l’opposition sensés pouvoir troubler la sieste de Macky Sall, sur le chemin de la prochaine élection présidentielle. Mais…de quel poids pèsent ils réellement sur l’échiquier politique et sur quoi peuvent ils fonder leurs espoirs ?

D’abord Khalifa Sall. Incarnant quelque peu la nouvelle génération de « buteurs »politiques avec des scores que tout le monde peut constater en passant,c’est son droit le plus absolu de compter sur la frange  progressiste du parti Socialiste qui ne trouve plus ses repères dans la gestion trop compromettante de Tanor.  Un peu à l’image de Aissata Tall, mais en kaléidoscope puisqu’il a des amis un peu partout au Sénégal et à l’étranger. Pas suffisant cependant pour disposer d’armes de persuasion  massive.

Ensuite Malick Gackou. L’ex numéro deux de l’APR, a-t-il dit à quelqu’un qu’il a des ambitions présidentielles ? Si c’était le cas, il pourrait lui aussi bénéficier du soutien  d’anciens camarades de parti et de sympathies dans d’autres formations politiques. Et s’il continue  le travail souterrain qu’on lui prête, nul doute que son aura s’en trouvera avec plus d’envergure.  Reste à pouvoir la mesurer dès maintenant.

Enfin, Idrissa Seck.

L’éternel candidat de Rewmi conserve toujours des chances, comme à chaque scrutin. Mais à force de les rogner  par une mauvaise communication  et un passé en zigzag, il devra faire avec beaucoup de sénégalais qui avaient fini par le remiser, alors que potentiellement il fait partie de nos plus grands hommes  politiques de l’heure.

Vous voyez d’autres profils susceptibles de faire bouger les électeurs, en dehors de coalitions circonstanciées ? Moi, pas. C’est pourquoi malgré un parti qui ressemble beaucoup à un patchwork, il parait difficile de trouver à Macky des adversaires de taille. Du moins, pour le moment. La guerre des Titans  ne semble décidément pas encore à l’ordre du jour.

LE PIROGUIER

À voir aussi

Drame à Sicap Mbao- L’imam Mbaye Sy Diop aurait été égorgé par son fils

Un fait inédit s’est produit, hier, à Sicap Mbao. L’imam du quartier Darou Salam a …

Go : Classement mondial : le Sénégal «pé»  en Afrique

Les « Lions » désormais chantent. Ils ne rougissent pus. Ils ont le vent en poupe. Après …