Accueil / ACTUALITES / Cité Tobago : Le Premier ministre démenti par le Collectif des victimes des démolitions

Cité Tobago : Le Premier ministre démenti par le Collectif des victimes des démolitions

La dernière sortie du Premier ministre, Mouhamad Boun Abdallah Dionne, a été une très grande déception pour les victimes de la démolition des maisons situées à la cité Tobago.

Les victimes ont démenti le Premier ministre et indiquent que ses explications devant les députés sont totalement fausses car, ce sont des maisons complètement achevées qui été détruites. Mieux, personne n’a acheté un terrain à 2 millions de FCFA comme annoncé par le chef du gouvernement.

« Tout ce qu’il (Dionne) a dit est basé sur des raisons fallacieuses, voire insidieuses. Il est faux de dire que 75% des maisons sont des fondations, a taclé dimanche, au micro de la RFM, le porte-parole des victimes, M. Seck. Heureusement que nous avons les films d’avant et d’après destruction qui nous permettent de faire une comparaison pour montrer à l’ensemble des populations, à toutes les ambassades accréditées au Sénégal que les déclarations du Premier ministre du Sénégal sont fausses et non avérées.

« De la même manière, il est faux de dire que nous avons acheté les 300 m2 à 2 millions de FCFA. Je vois là la légèreté avec laquelle le gouvernement traite de ce dossier », a-t-il encore botté en touche.

Les victimes annoncent qu’ils vont monter d’un cran. « C’est claire qu’aujourd’hui nous allons changer de stratégie. Nous avions privilégié la négociation, le dialogue mais, nous voyons aujourd’hui que le gouvernement n’est pas dans les dispositions d’un dialogue », a fait savoir M. Seck.

A ce propos d’ailleurs, le collectif des victimes sera à 17 heures sur le site des démolitions. Une projection de films et une déclaration commune sont prévues en compagnie des organisations de défense des droits de l’homme.

Avec Ferloo

Share This:

À voir aussi

APR suspension des Investitures Et après ?

Macky Sall a bien eu l’intelligence politique de prendre ses responsabilités face à la spirale …