Accueil / SOCIETE / Clandestins : Le Premier ministre espagnol attendu à Dakar

Clandestins : Le Premier ministre espagnol attendu à Dakar

A la faveur de la signature des accords entre l’Espagne et le Sénégal dans le domaine de la lutte contre l’émigration clandestine, le Premier ministre de Sa Majesté Juan Carlos fera le déplacement de Dakar, pour aller à la rencontre du chef de l’État, Me Abdoulaye Wade. La parfaite convergence de vues entre Madrid et Dakar inaugure une nouvelle forme de coopération… profitable aux clandestins de retour d’Espagne. Mais aussi aux jeunes sénégalais qui ont décidé de retourner vers la terre pour gagner, en toute dignité, leur vie.

Source : Le Soleil
Le Premier ministre espagnol, Zappatero, sera, dans les prochaines semaines, l’hôte de la République du Sénégal. Cette annonce, faite vendredi dernier par le chef de l’État, Me Abdoulaye Wade, s’inscrit dans le suivi des accords signés entre l’Espagne et le Sénégal, dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine. « Si M. Zappatero a décidé de venir au Sénégal, c’est qu’il est satisfait des accords que nous avons signés. Car les résultats obtenus sont positifs et très appréciables », a affirmé le président de la République. Car, au-delà du rapatriement des clandestins, le président Wade a pu trouver avec l’Espagne les voies et moyens de promouvoir une émigration légale. Pour preuve, trois cents (300) jeunes sénégalais iront très prochainement en Espagne, en parfaite légalité, pour y travailler. « A terme, ce sont 4 000 jeunes sénégalais qui seront accueillis dans le Royaume d’Espagne. Mais, nous allons les sélectionner, pour pouvoir déterminer les profils », a expliqué le chef de l’État. Dans cette perspective, Me Wade a tenu à préciser que « nous ne sommes pas contre l’émigration. Simplement, nous disons qu’il faut l’organiser pour ne pas gêner nos partenaires extérieurs ». Aujourd’hui, l’ambition du président Wade, c’est de renverser la tendance et d’amener les jeunes sénégalais à rester au Sénégal, pour engager avec lui la bataille du développement économique et du progrès social. Une action qui s’inscrit en droite ligne du plan Reva (Retour vers l’Agriculture), piloté par le ministre de l’Agriculture, Farba Senghor, et articulé autour de pôles d’émergence agricole.

Faut-il le rappeler, après l’Espagne, la France, par le biais de son ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, a conclu des accords avec notre pays. « Cet accord sera appliqué. Mieux, il profitera aux jeunes, aux étudiants et aux hommes d’affaires. Et relativement aux étudiants, ils pourront trouver des chambres dans les résidences universitaires et travailler en même temps. Sans compter le stage qui sera organisé pour leur permettre de mettre en pratique les enseignements reçus durant l’année scolaire », a expliqué Me Wade. Dans ce même ordre d’idées, le président de la République a tenu à préciser que les hommes d’affaires sénégalais bénéficieront, avec l’application de ces accords, de visas d’affaires ». Aujourd’hui, avec cette nouvelle donne, le président Wade est d’avis que nos hommes d’affaires en tireront profit au maximum. « Je n’ai jamais compris pourquoi il leur était difficile d’aller en France, alors que leurs homologues français avaient toute la latitude d’aller et de venir au Sénégal. C’est contre-productif pour nos hommes d’affaires », a-t-il soutenu.


À voir aussi

«Sukarou koor» du maire de Pikine : Les populations se défoulent sur Timbo

Une discorde met sens-dessus-dessous les militants apéristes autour du «Sukarou Koor» du maire Abdoulaye Timbo. …

Procès Imam Ndao et Cie : La défense demande aux juges de ne pas être le bras armé de l’Occident

Les avocats des accusés dans l’affaire Imam Ndao et Cie continuent de demander la clémence …