Accueil / Education /  » Un climat social apaisé, une condition de la réussite du Pse » (ministre)

 » Un climat social apaisé, une condition de la réussite du Pse » (ministre)

Un climat social apaisé est « une condition » de la réussite du Plan Sénégal émergent (PSE), a indiqué samedi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest), le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.

Intervenant lors des travaux de la deuxième édition des concertations partenariats annuelles, M. Thiam a souligné que cette rencontre participe de la volonté du gouvernement de construire « un dialogue social fort, inclusif et de qualité ».
« Le président de la République, Macky Sall, a inscrit le dialogue social au cœur du développement de notre pays. C’est la raison pour laquelle on a créé le Haut conseil du dialogue social (HCDS) érigé en pilier fondamental pour la stabilité sociale sans laquelle il ne peut y avoir de développement et sans laquelle il peut y avoir gaspillage des ressources », a expliqué le ministre de l’Education nationale.
D’après lui, les pouvoirs publics sénégalais, à travers la Lettre de politique générale du secteur de l’éducation et son cadre d’opérationnalisation que constitue le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (PAQUET), ont fixé, entre autres priorités, l’’apaisement des espaces scolaires et universitaires régulièrement perturbés par des grèves cycliques d’enseignants, d’élèves ou d’étudiants ».
Serigne Mbaye Thiam a signalé que le gouvernement accorde ‘’une importance particulière’’ au dialogue social qu’il s’attèle au quotidien à instaurer dans toutes les affaires de la République, et qui requiert une concertation, une négociation et un dialogue avec les communautés et les partenaires.
« Pour ce faire, a fait savoir le ministre, le gouvernement a déroulé un certain nombre d’actions, avec notamment des concertations prérentrée qui avaient réuni tous les acteurs du système éducatif ».
« Et nous avions pris l’engagement de tenir des réunions mensuelles de concertations, qui ont permis de restaurer la confiance et de pouvoir avoir des espaces de dialogue permanent », a-t-il souligné, précisant que tous les acteurs ont reconnu que les réunions mensuelles ont permis de restaurer la confiance.
A travers lesdites concertations, il s’agira « essentiellement » pour le ministère de l’Education nationale d’établir, à travers des échanges francs, sincères et sans tabou, le bilan de l’année scolaire 2O16-2017, en vue de dégager une perspective pour l’année scolaire 2017-2108, a conclu M. Thiam.

À voir aussi

 ‘’80 élèves pour 20 tables-bancs’’ Condition d’études apocalyptiques à l’école Jules Sagna

Les conditions d’études sont intenables à l’école Jules Sagna de la commune de Thiès-Nord. Un cas …

Bilan année académique 2017- le syndicat des inspecteurs tire la sonnette d’alarme

Pourtant à la manœuvre de la gouvernance éducative, les inspecteurs de l’éducation, jusqu’ici aphones, donnent …