Clin d’œil- Ismaël Madior Fall, Macky et les universitaires

Le champ partisan est, par essence, impopulaire. Même sous le couvert de l’Etat ou d’une Institution, l’investir c’est se soumettre à une avalanche de critiques infernales et sans appel. Le fertile constitutionnaliste, Ismaël Madior Fall, vit cette situation. Pour la première fois,  il se voit contrarier par l’écrasante majorité des spécialistes du droit et particulièrement du droit constitutionnel.

Même ses anciens étudiants et les apprentis juristes rejettent dans un élan presque grégaire sa « volonté » de faire faire à Macky Sall un septennat. Pourtant, il a en le droit et même le devoir : on ne scie point la branche sur laquelle on est confortablement assis.

Le problème est qu’un fossé se creuse entre Ismaël Madior Fall et ses collègues universitaires non seulement sur des questions de textes mais aussi sur le devoir culturel du respect de la parole donnée. Entre ceux-là et lui, trône Macky Sall, président de la République. Pour un constitutionnaliste, c’est un honneur de collaborer avec la clé de voûte des Institutions. Mais pour les autres, c’est un reniement du serment de Thémis et de l’esprit des lois. Seulement, Ismaël Madior est un jeune et brillant constitutionnaliste. Conséquemment,  il protégerait autant qu’il peut sa haute crédibilité, sachant que les régimes passent et l’humanisme universitaire demeure.

Domou rewmi

Voir aussi

GO Can 2017 La RTS s’octroie tous les droits de la CAN

Du jamais vu. Pendant qu’elle couvrait hier la prestation de serment de Yaram Barro (incapable …