ACTUALITES

Clin d’œil- Les invectives d’Hissène Habré : pourquoi ne pas faire passer l’éponge ?

  • Date : 22 juillet 2015

L’image d’Hissène Habré, dépêché manu –militari, dans la salle d’audience, à l’entame de son procès, lundi dernier, par les limiers, passe en boucle sur les chaines de télévisions du monde entier et sur la toile. Une situation embêtante pour le Sénégal, dont l’image du pays, capable de juger l’ancien président Tchadien a pris un sacré coup.

Après ce cirque, volontairement, orchestré par l’accusé, par coïncidence, ce procès controversé a été renvoyé pour le 7 septembre, par les Chambres africaines extraordinaires (Cae). La raison ? Permettre aux trois avocats commis, mardi, pour assurer sa défense, de s’enquérir du dossier.

Une belle opportunité pour l’Etat sénégalais de mettre des garde-fous pour éviter d’éventuels dérapages. Ce n’est pas tout. On ne peut pas faire passer l’éponge sur les invectives, à la limite, une attaque frontale contre le Sénégal et ses politiciens. «Vous êtes des traitres, des vaches, des politiciens pourris au Sénégal».

Que de gros mots dans un phrasé qui symbolise le mépris. On n’a pas à apprendre à Habré qu’il faut remuer sept fois la langue avant de parler, surtout au moment où plusieurs chefs d’accusations planent sur sa tête. Ce n’est pas dans un discours rédigé dans un coin de la table, avec un maximum de temps que l’ancien président Tchadien s’est ouvertement attaqué aux Sénégalais : «Traitres» et «Vaches», deux noms qui personnifient «Satan» ne peuvent pas être prononcés gratuitement. Une vache, par essence, est un animal très utile en Afrique. Dans certaines sociétés, ce ruminant incarne la naïveté…..

Anguille sous roche. Habré s’est-il senti trahi des autorités sénégalaises ? Qu’a-t-il fait pour les autorités sénégalaises, au point de les traiter de vache ?

Doomu Rewmi

Comments are closed.

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15